Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule dans un marché agité par les dettes aux USA et en Europe

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient vendredi en cours d'échanges européens dans un marché toujours agité par l'enlisement des discussions sur le plafond de la dette américaine et les inquiétudes sur une contagion de la crise de la dette en zone euro.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échangeait à 117,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 26 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 52 cents à 96,92 dollars.

Les cours du baril continuaient de pâtir de la fébrilité du marché, alors que "les problèmes de la dette des deux côté de l'Atlantique continuent de focaliser l'attention des opérateurs", expliquait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Aux Etats-Unis, un recul des inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine dernière et une hausse des promesses de vente de logements en juin, deux indicateurs positifs publiés jeudi, "n'ont pas suffi à rassurer les investisseurs, qui restent suspendus aux discussions sur la dette" au Congrès, notait Mme Varga.

Faute d'un accord avant le 2 août entre élus républicains et démocrates sur le relèvement du plafond de la dette du pays, les Etats-Unis pourraient se trouver en situation de défaut de paiement. Jeudi, la Chambre des représentants américaine a reporté un vote par ailleurs voué à l'échec au Sénat.

En Europe, l'agence de notation Moody's a annoncé vendredi qu'elle envisageait d'abaisser la note de la dette souveraine de l'Espagne, une annonce qui a ravivé les craintes d'une contagion de la crise de la dette aux Etats fragiles de la zone euro.

Sous pression, l'euro perdait du terrain face au dollar, et ce renchérissement du billet vert, qui rendait encore moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises, contribuait à tirer les prix du baril vers le bas.

Dans ce contexte, le marché ne profitait pas de l'avancée de la tempête tropicale Don dans le golfe du Mexique, qui se rapprochait vendredi des côtes du Texas, et menaçait les installations pétrolières de la région.

"La production pétrolière américaine dans le golfe du Mexique a été réduite de 7% à l'approche de la tempête tropicale", rapportait la cabinet viennois JBC Energy, notant par ailleurs que les services météorologiques américains prévoit cette année "une saison des ouragans plus intense que d'habitude".

La situation restait cependant surveillée par les opérateurs, le Texas étant le principal Etat producteur des Etats-Unis. Le Texas abrite plus d'un quart des capacités de raffinage du pays.

"Mais, à condition que la production ne soit pas affectée pour une durée significative, les prix du pétrole devraient rester sous pression. Car après tout, il n'y a pas de pénurie de brut aux Etats-Unis, comme en témoignent les chiffres des stocks américains publiés cette semaine", relativisaient les analystes de Commerzbank.

En effet, les réserves de brut aux Etats-Unis ont enregistré une hausse surprise de 2,3 millions de barils lors de la semaine achevée le 22 juillet, selon le Département américain de l'Energie (DoE).

cha



(AWP / 29.07.2011 12h31)


Commenter Le brut recule dans un marché agité par les dettes aux USA et en Europe


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite