Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre malgré les craintes sur la dette US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de se ressaisir jeudi en cours d'échanges européens, rebondissant timidement après avoir perdu plus de deux dollars la veille à New York, dans un marché volatil toujours suspendu aux discussions sur la dette américaine.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échangeait à 117,89 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 46 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 10 cents à 98,50 dollars.

"A mesure que se rapproche la date butoir pour le relèvement du plafond de la dette américaine, les investisseurs s'éloignent de certains actifs jugés risqués", dont le pétrole, soulignait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

Les élus républicains et démocrates au Congrès américain doivent parvenir à un compromis avant le 2 août faute de quoi les Etats-Unis risqueraient de se trouver en défaut de paiement.

L'enlisement des discussions renforce par ailleurs la perspective d'une dégradation de la note de la dette américaine, ce qui alimente la fébrilité des opérateurs, inquiets depuis plusieurs semaines des signes de ralentissement économique du premier pays consommateur de brut dans le monde.

Le "Livre beige" de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a indiqué mercredi que le rythme de croissance du pays avait récemment ralenti, tout comme une chute inattendue des commandes de biens durables aux Etats-Unis en juin "ne sont pas de bon augure avant les chiffres du Produit intérieur brut (PIB) américain du deuxième trimestre attendus vendredi", observait M. Jakob.

"Et il ne faut pas compter sur l'Europe pour offrir un tableau plus encourageant", ajoutait-il, alors que les inquiétudes sur une contagion de la crise de la dette au sein de la zone euro restent vives.

Publié jeudi, l'indice de confiance des chefs d'entreprises et des consommateurs a baissé en juillet dans la zone euro, pour le cinquième mois consécutif, un indicateur de nature à nourrir la prudence du marché.

Les prix du baril avaient par ailleurs souffert mercredi des chiffres hebdomadaires décevants du Département américain de l'Energie (DoE).

Celui-ci a fait état d'une hausse surprise de 2,3 millions de barils des stocks de brut américains lors de la semaine achevée le 22 juillet, alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires s'attendaient au contraire à une baisse de 1,4 million de barils.

Plus dépendant du marché américain, le WTI coté à New York est "davantage affecté par ces chiffres", comme par les incertitudes sur la dette américaine - ce qui contribue à creuser l'écart avec le Brent londonien, commentaient les analystes de Commerzbank.

La différence entre les deux prix de référence dépassait 20 dollars jeudi, non loin du record enregistré en juin.

Le marché du pétrole était cependant soutenu par l'apparition de la tempête tropicale Don dans le Golfe du Mexique, qui se dirigeait vers la côte du Texas selon les services météorologiques américains, et pourrait perturber la production pétrolière dans la région.

"Cela pourrait limiter le recul des cours du brut", estimait Commerzbank.

cha



(AWP / 28.07.2011 12h30)


Commenter Le brut tente de se reprendre malgré les craintes sur la dette US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite