Menu
RSS
A+ A A-

Le baril brut hésitant sur un marché nerveux, après 3 séances de hausse

prix-du-petrole

Londres (awp/afp) - Les cours du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, évoluant en petite hausse à Londres, avec en vue le seuil des 100 dollars, mais perdant du terrain à New-York, dans un marché nerveux après une hausse de quelque 4 dollars sur les trois dernières séances.


Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 98,46 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 34 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Il est monté jusqu'à 98,66 dollars en début des échanges européens, non loin du sommet de 98,85 dollars enregistré la veille, qui représentait son plus haut niveau depuis octobre 2008.

De son côté, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février reculait de 12 cents à 91,74 dollars.

Les cours du baril évoluaient sur un marché nerveux, après avoir engrangé quelque 4 dollars sur les trois premières séances de la semaine, et restaient soutenus par un dollar en berne, face à un euro revigoré par le succès d'une émission obligataire du Portugal mercredi.

"Une bouffée d'optimisme sur l'économie, un regain d'appétit pour les actifs risqués et une bonne tenue des marchés boursiers encouragent la hausse des prix, et l'approche du seuil psychologique des 100 dollars (à Londres) vient attiser l'intérêt des investisseurs", observaient les experts de Commerzbank.

La situation de l'oléoduc Trans Alaska continuait de concentrer l'attention des opérateurs: fermé depuis samedi, il a été remis provisoirement en service mardi soir pour éviter le gel du pétrole qu'il contient, mais fonctionne à la moitié de son débit et la définitive de remise en service complète reste incertaine.

Cet oléoduc majeur, qui transporte un dixième de la production américaine, achemine du brut de l'Arctique au sud de l'Alaska et approvisionne la côte ouest des Etats-Unis.

"La perte d'approvisionnement occasionnée par la fermeture de l'oléoduc peut être estimée à environ 2,5 millions de barils de brut", précisaient les analystes de Commerzbank.

Par ailleurs, alors que le nord-est des Etats-Unis essuie depuis deux jours une nouvelle forte tempête de neige, les températures glaciales dans la région "dopent la demande de fioul de chauffage et soutiennent aussi les cours du pétrole", ajoutait Rebecca Seabury, analyste chez le britannique Inenco.

Pour elle, la chute de 2,2 millions de barils des stocks américains de brut annoncée mercredi, bien plus prononcée qu'attendu, était également de nature à stimuler le marché, en dépit d'une hausse significative des stocks de produits raffinés.

"Ce n'est qu'une question de temps avant que l'on voit le prix du baril atteindre et dépasser la barre des 100 dollars, mais il risque d'y avoir ensuite une forte résistante du marché et ce niveau risque d'être difficile à tenir", avertissait Mme Seabury.

"La reprise économique (mondiale) est encore fragile", et des prix plus élevés du pétrole présentent le risque de "ralentir la croissance économique", faisait-elle valoir.

mm

(AWP/13 janvier 2011 12h26)

Commenter Le baril brut hésitant sur un marché nerveux, après 3 séances de hausse


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 22 août 2017 à 12:15

Le pétrole remonte, hésitation avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant après un point sans surprise de...

mardi 22 août 2017 à 07:46

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

lundi 21 août 2017 à 21:36

Le pétrole, sous les prises de bénéfices, termine en net rec…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York ont clôturé en nette baisse lundi à New York, touchés par...

lundi 21 août 2017 à 18:18

Le pétrole recule, prudence avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient nettement lundi en fin d'échanges européens dans un marché prudent après le rebond marqué de vendredi...

lundi 21 août 2017 à 12:15

Le pétrole recule avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi en cours d'échanges européens alors que des représentants de l'Opep et de ses...

lundi 21 août 2017 à 11:28

Pétrole: Total va racheter Maersk Oil pour 7,45 milliards de…

Paris: Total va racheter la société d'exploration-production pétrolière danoise Maersk Oil pour 7,45 milliards de dollars, une opération majeure qui va lui...

lundi 21 août 2017 à 10:11

Rosneft finalise son implantation stratégique en Inde

Moscou: Le pétrolier public russe Rosneft a annoncé lundi avoir finalisé la reprise avec ses partenaires de l'indien Essar Oil, une opération...

lundi 21 août 2017 à 10:10

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économ…

Luanda: L'Angola, qui vote mercredi pour des élections générales, est un pays riche d'immenses réserves pétrolières, mais peine encore à en faire...

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite