Menu
RSS

Le brut en nette baisse, inquiétudes sur l'issue du sommet en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient nettement jeudi en cours d'échanges européens, pénalisés par un regain d'inquiétudes sur l'issue du sommet de la zone euro destiné à établir un nouveau plan d'aide à la Grèce mais qui pourrait déboucher sur un défaut de paiement du pays.

Vers 10H20 GMT (12H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échangeait à 116,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, se repliant de 1,16 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, reculait de 98 cents à 97,42 dollars.

Les cours du baril n'étaient pas épargnés par la fébrilité qui dominait les marchés financiers avant le sommet extraordinaire des dirigeants de la zone euro à Bruxelles, destiné à mettre sur pied un deuxième plan d'aide à Athènes.

Les prix accéléraient leur repli après des déclarations du Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, chef de file des ministres des Finances de la zone euro, qui n'a pas exclu un possible défaut de paiement de la Grèce.

"L'Allemagne et la France sont parvenues mercredi à un compromis sur les modalités de ce nouveau plan d'aide à la Grèce", mais son contenu n'a pas été précisé - alimentant ainsi les spéculations parmi les investisseurs, soulignaient les experts de JBC Energy.

"L'issue du sommet européen pèsera lourd jeudi sur les mouvements des marchés pétroliers", avertissaient-ils.

Or, les solutions sur la table risquent fort d'être interprétées comme un défaut de paiement de la Grèce, a confirmé jeudi à l'AFP un diplomate européen - un scénario susceptible de déstabiliser le système bancaire de la zone euro et de favoriser la contagion à d'autres pays fragiles, comme l'Italie ou l'Espagne.

Les propos de M. Juncker ont fait chuter l'euro face au dollar, et l'appréciation du billet vert rendait encore moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine.

Autre facteur de nature à entretenir la nervosité des opérateurs : l'activité manufacturière en Chine s'est contractée au mois de juillet pour la première fois depuis un an, enregistrant son plus fort recul en 28 mois, selon l'indice PMI préliminaire de la banque HSBC publié jeudi.

Or, ce ralentissement économique du géant asiatique, qui a multiplié ces derniers mois les mesures de resserrement monétaire, pourrait s'avérer propre à plomber la demande énergétique du pays, deuxième consommateur de brut de la planète.

Les marchés pétroliers reprenaient par ailleurs leur souffle après la hausse sensible enregistrée la veille, dopée par l'annonce d'une nouvelle chute hebdomadaire des stocks de brut aux Etats-Unis - qui ont baissé de près de 22 millions de barils sur les sept dernières semaines.

Les chiffres du Département américain de l'Energie (DoE) étaient cependant observés avec une grande prudence par les analystes.

"Le marché américain est très bien approvisionné, surtout si vous prenez en compte le fait que (...) les réserves de brut seront très bientôt gonflées par les volumes issus des stocks stratégiques des Etats-Unis", mis sur le marché en juillet dans le cadre d'une décision de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), expliquait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix.

tt



(AWP / 21.07.2011 12h51)


Commenter Le brut en nette baisse, inquiétudes sur l'issue du sommet en zone euro

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

jeudi 20 avril 2017 à 20:52

Le pétrole finit sans tendance, tentant de se stabiliser

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole n'ont pas vraiment dégagé de tendance jeudi, tentant de reprendre pied au lendemain d'une forte...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite