Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en nette baisse, inquiétudes sur l'issue du sommet en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient nettement jeudi en cours d'échanges européens, pénalisés par un regain d'inquiétudes sur l'issue du sommet de la zone euro destiné à établir un nouveau plan d'aide à la Grèce mais qui pourrait déboucher sur un défaut de paiement du pays.

Vers 10H20 GMT (12H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échangeait à 116,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, se repliant de 1,16 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, reculait de 98 cents à 97,42 dollars.

Les cours du baril n'étaient pas épargnés par la fébrilité qui dominait les marchés financiers avant le sommet extraordinaire des dirigeants de la zone euro à Bruxelles, destiné à mettre sur pied un deuxième plan d'aide à Athènes.

Les prix accéléraient leur repli après des déclarations du Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, chef de file des ministres des Finances de la zone euro, qui n'a pas exclu un possible défaut de paiement de la Grèce.

"L'Allemagne et la France sont parvenues mercredi à un compromis sur les modalités de ce nouveau plan d'aide à la Grèce", mais son contenu n'a pas été précisé - alimentant ainsi les spéculations parmi les investisseurs, soulignaient les experts de JBC Energy.

"L'issue du sommet européen pèsera lourd jeudi sur les mouvements des marchés pétroliers", avertissaient-ils.

Or, les solutions sur la table risquent fort d'être interprétées comme un défaut de paiement de la Grèce, a confirmé jeudi à l'AFP un diplomate européen - un scénario susceptible de déstabiliser le système bancaire de la zone euro et de favoriser la contagion à d'autres pays fragiles, comme l'Italie ou l'Espagne.

Les propos de M. Juncker ont fait chuter l'euro face au dollar, et l'appréciation du billet vert rendait encore moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine.

Autre facteur de nature à entretenir la nervosité des opérateurs : l'activité manufacturière en Chine s'est contractée au mois de juillet pour la première fois depuis un an, enregistrant son plus fort recul en 28 mois, selon l'indice PMI préliminaire de la banque HSBC publié jeudi.

Or, ce ralentissement économique du géant asiatique, qui a multiplié ces derniers mois les mesures de resserrement monétaire, pourrait s'avérer propre à plomber la demande énergétique du pays, deuxième consommateur de brut de la planète.

Les marchés pétroliers reprenaient par ailleurs leur souffle après la hausse sensible enregistrée la veille, dopée par l'annonce d'une nouvelle chute hebdomadaire des stocks de brut aux Etats-Unis - qui ont baissé de près de 22 millions de barils sur les sept dernières semaines.

Les chiffres du Département américain de l'Energie (DoE) étaient cependant observés avec une grande prudence par les analystes.

"Le marché américain est très bien approvisionné, surtout si vous prenez en compte le fait que (...) les réserves de brut seront très bientôt gonflées par les volumes issus des stocks stratégiques des Etats-Unis", mis sur le marché en juillet dans le cadre d'une décision de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), expliquait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix.

tt



(AWP / 21.07.2011 12h51)


Commenter Le brut en nette baisse, inquiétudes sur l'issue du sommet en zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite