Menu
RSS
A+ A A-

Léger recul, le marché reste sur ses gardes

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur baisse vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché où persistait la prudence au-lendemain d'une nette chute à New York, sur fond de craintes persistantes sur les dettes souveraines dans la zone euro comme aux Etats-Unis.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, s'échangeait à 115,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 43 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août reculait de 13 cents à 95,56 dollars, après avoir dégringolé de 2,36 dollars la veille.

Les cours du baril avaient nettement reculé jeudi, le marché voyant s'éloigner la perspective d'une nouvelle phase de mesures de soutien à l'économie américaine par la Banque centrale américaine (Fed), qui lui avait permis de progresser fortement la séance précédente.

Alors qu'il avait laissé la porte ouverte mercredi à de possibles nouvelles injections de liquidités de l'institution dans l'économie, le président de la Fed Ben Bernanke a dégrisé les investisseurs jeudi, assurant qu'un tel programme n'était pas prévu dans l'immédiat, notamment en raison du niveau de l'inflation.

M. Bernanke "a dû regretter dès mercredi d'avoir donné de faux espoirs aux marchés, et il a rectifié le tir dès jeudi, ce qui a fait chuter le prix du WTI", commentait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix.

Cet espoir de voir affluer de nouvelles liquidités dans l'économie américaine avait notamment pesé sur le dollar, dont la dépréciation rend plus attractifs les achats de pétrole libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Le marché n'a pas aimé cette clarification. Ces brusques retournements du marché sur deux jours ressemblent aux sautes d'humeur des adolescents, qui passent de l'euphorie aux larmes en une minute, et ne savent plus où ils en sont", renchérissait David Hufton, du courtier PVM.

Par ailleurs, "l'enlisement des discussions aux Etats-Unis sur un relèvement du plafond de la dette (du pays) tout comme la gestion de la crise des dettes souveraines en Europe concentrent l'attention du marché avant le week-end", contribuant à exacerber la nervosité des opérateurs, ajoutait M. Jakob.

Comme sa concurrente Moody's la veille, l'agence de notation financière Standard & Poor's a averti jeudi qu'elle envisageait de retirer sa note triple A aux Etats-Unis, alors que les négociations piétinent entre le président Barack Obama et les responsables parlementaires républicains pour relever du plafond de la dette, avant l'épuisement des recours temporaires prévu vers le 2 août.

En Europe, les investisseurs continuaient de surveiller la situation de l'Italie, possible prochaine victime de la contagion de la crise des dettes au sein de la zone euro, alors que les discussions sur un deuxième plan d'aide à la Grèce semblaient rester au point mort.

Face à cet environnement, "il est difficile pour le marché de trouver suffisamment d'élan pour progresser et il est dur de croire qu'il pourrait résister longtemps à des titres alarmistes sur les dettes des pays du Sud de l'Europe ou sur la dette américaine", estimait Olivier Jakob.

ft



(AWP / 15.07.2011 13h01)


Commenter Léger recul, le marché reste sur ses gardes


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite