Menu
RSS
A+ A A-

La Colombie voit son avenir en pétro-dollars

prix-du-petrole Bogota Bogota : La Colombie, désormais riche d'une production pétrolière quotidienne de 900'000 barils par jour et de réserves à fort potentiel encore inexploitées, veut accélérer sa production et espère s'imposer comme un acteur incontournable du secteur ces prochaines années.

"Actuellement, nous sommes cinq ou six pays dans le monde à présenter une production pétrolière en hausse (...) alors que les autres stagnent ou sont en déclin", explique John Francis Scott, directeur de la compagnie canadienne Petrominerales, un des dix opérateurs installés depuis quelques années en Colombie.

La Colombie a enregistré ces dernières années une forte augmentation de sa production, passant de 588'000 b/j en 2008 à 930'500 en juin dernier (+58%), d'après des chiffres officiels.

Le pays s'impose désormais comme le troisième producteur d'Amérique du Sud, après le Venezuela et le Brésil, et devant l'Equateur.

Ronald Pantin, ex-directeur de la compagnie d'Etat vénézuélienne PDVSA et actuel dirigeant du Canadien Pacific Rubiales, affirme en outre que "la Colombie bénéficie de ce qu'il y a de plus important dans ce secteur: un potentiel de prospection" grâce à sa géologie similaire à celle de son voisin vénézuélien, qui abrite les plus importantes réserves mondiales de brut.

"Géologiquement, la Faille de l'Orénoque est une zone qui commence au Venezuela et s'étend jusqu'à la Colombie (et l'Equateur)", détaille-t-il au sujet de ce réservoir de quelque 220 milliards de barils de brut extra-lourd, donc plus difficile à exploiter.

Pour M. Pantin, la Colombie réunit toutes les conditions pour devenir un "hub" pétrolier. "Il y a beaucoup de pétrole, des règles claires, un gouvernement favorable à l'investissement étranger et une bonne main d'oeuvre".

En outre, le pays a accueilli "un groupe de travailleurs pétroliers vénézuéliens très expérimentés" qui ont quitté PDVSA pour rejoindre la compagnie publique colombienne Ecopetrol ou d'autres opérateurs privés en Colombie.

"Lors que nous sommes arrivés du Venezuela avec l'expérience de la Faille de l'Orénoque, nous avons exploré la faille ici et nous nous sommes immédiatement dirigés vers le champ de Rubiales" dans la province du Meta (plaines orientales colombiennes), explique M. Pantin.

La Colombie a tardé à voir sa production augmenter parce qu'auparavant "ce pays n'a pas beaucoup exploré, du fait de mauvaises conditions de sécurité (en raison d'un conflit historique entre des guérillas et l'Etat colombien, ndlr). Par exemple, le champ de Rubiales où nous opérons aujourd'hui, a été totalement brûlé par la guérilla en 1999", poursuit-il.

"Les importantes découvertes se sont récemment produites dans des zones vierges de toute exploration", ajoute-t-il.

Avec ces nouvelles perspectives, le gouvernement colombien s'est fixé pour objectif d'atteindre une production de quelque 1.150.000 b/j en 2014. Depuis l'année dernière, il a adopté un régime fiscal adapté pour favoriser les activités pétrolières et gazières.

"En 2010, un important système d'offres de concessions à potentiel pétrolier a été mis en place. A cette occasion, un régime fiscal offrant entre 8 et 15% de réduction (d'impôts), selon la taille du gisement, a été appliqué", explique à l'AFP l'expert pétrolier Amilcar Acosta.

L'Etat a également fixé un prix de référence de 35 dollars le baril, dont l'excédent doit être réparti entre l'Agence nationale des Hydrocarbures (publique) et la compagnie exploitante.

ds



(AWP / 14.07.2011 19h46)


Commenter La Colombie voit son avenir en pétro-dollars


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite