Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, les incertitudes sur les dettes souveraines pèsent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, se repliant à Londres mais en légère hausse à New York, dans un marché tiraillé entre des indications contradictoires sur la demande mondiale de brut et plombé par les inquiétudes persistantes sur la zone euro.

Vers 10H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 118,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 30 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 18 cents à 98,23 dollars.

Les cours du baril renouaient avec la prudence au lendemain d'une nette hausse.

"Les prix ont grimpé mercredi alors qu'une nette chute des stocks de brut aux Etats-Unis a permis de reléguer temporairement au second plan les inquiétudes sur la crise des dettes européennes", expliquait Peter Bassett, analyste de Westhouse Securities.

Le département américain de l'Energie (DoE) a fait état d'une baisse de 3,1 millions de barils des réserves de brut du pays la semaine dernière, plus du double de la baisse attendue par les analystes.

Par ailleurs, "les commentaires du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke, qui a laissé la porte ouverte à de nouvelles mesures de soutien à l'économie, ont également soutenu le marché", poursuivait M. Bassett.

La perspective de nouvelles injections de liquidités par la Fed "est une bonne nouvelle pour les marchés boursiers américains, une mauvaise nouvelle pour le dollar (dont la valeur serait diluée par ces mesures, ndlr) et donc un soutien pour les prix du pétrole", ajoutait Philip Wiper, du courtier PVM.

La dépréciation du billet vert rend plus attractifs les achats de brut, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Et l'avertissement mercredi de l'agence de notation financière Moody's sur la note souveraine des Etats-Unis, confrontés à l'enlisement des discussions parlementaires sur le relèvement du plafond de la dette du pays, contribuait à maintenir la pression sur le dollar, précisait M. Wiper.

Les remarques de la Fed soulignaient cependant également la faiblesse de la reprise économique aux Etats-Unis, alors que le ralentissement de la consommation énergétique du pays continue de préoccuper les opérateurs.

"Le rapport du DoE a montré jeudi une forte chute hebdomadaire de la demande d'essence", ainsi qu'une forte hausse des stocks de produits distillés, "il n'était donc positif qu'en surface", observaient les experts de Commerzbank.

La demande d'essence était d'autant plus décortiquée que la semaine suivant la fête nationale du 4 juillet marque habituellement le pic annuel de la demande de carburants dans le pays en raison d'un nombre accru de grands déplacements en voiture.

Par ailleurs, les investisseurs étaient toujours suspendus aux développements de la crise des dettes en zone euro, la monnaie unique européenne "étant encore loin d'être tirée d'affaire" selon Philip Wiper.

L'abaissement par l'agence Fitch de la note de la Grèce à "CCC", signifiant que le pays présente un vrai risque de non-remboursement, était de nature à exacerber la nervosité des opérateurs, tout comme le report probable d'une réunion extraordinaire des dirigeants de la zone euro un temps envisagée vendredi, sur fond de divergences sur la gestion de la crise.

tt



(AWP / 14.07.2011 12h46)


Commenter Le brut hésite, les incertitudes sur les dettes souveraines pèsent


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite