Menu
RSS
A+ A A-

Troisième séance de suite de hausse des prix du brut

prix-du-petrole

Les prix du pétrole ont aligné une troisième séance d'affilée de hausse mercredi, montant à Londres à leur plus haut niveau depuis plus de deux ans alors que les opérations de remise en route de l'oléoduc Trans Alaska se prolongeaient.


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 91,86 dollars, en progression de 75 cents par rapport à la veille.

Les cours, qui ont pris presque quatre dollars depuis le début de la semaine, sont montés jusqu'à 92,39 dollars à New York, sous leur pic du 3 janvier (92,58 dollars).

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord a lui atteint son plus haut niveau depuis début octobre 2008, à 98,85 dollars.

Il a finalement pris 51 cents à 98,12 dollars en clôture.

"Les perturbations dans la production et les approvisionnements sont considérés comme la raison" de cette montée des prix, ont observé les analystes de Commerzbank. "Après la fermeture de l'oléoduc aux Etats-Unis, la production a maintenant été interrompue dans deux champs pétrolifères de la mer du Nord".

Deux plateformes de la compagnie norvégienne Statoil ont été fermées temporairement après la découverte d'une importante fuite de gaz. La production a redémarré mardi soir, mais elle ne devrait atteindre sa pleine capacité qu'au mieux jeudi.

En Alaska, l'oléoduc Trans Alaska, qui permet d'acheminer le brut pompé dans l'Arctique vers la côte sud de cet Etat américain, a été remis en service temporairement mardi soir.

"Il s'agit de faire bouger le pétrole pour éviter un gel important, mais il ne fonctionne pas à pleine capacité", a expliqué Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind WaldocK.

L'oléoduc avait été fermé samedi après la découverte d'une fuite, toujours pas totalement colmatée. Il achemine habituellement 10% de la production totale des Etats-Unis.

"Le marché s'est d'abord concentré sur l'oléoduc, et ensuite s'est tourné du côté des marchés boursiers", a estimé Rich Ilczyszyn.

Wall Street évoluait en nette hausse à moins d'une heure de la clôture, les marchés financiers se montrant rassurés par le succès d'une émission obligataire au Portugal, un pays de la zone euro dont le déficit inquiète.

"Vu que le Portugal a apparemment évité un désastre (...) et que des indicateurs économiques en Allemagne montrent une croissance au plus haut depuis presque 20 ans, l'accélération de la croissance économique de la planète semble en route", ont noté les analystes de JP Morgan. "Pour autant, un nouveau renforcement des prix pourrait bien affecter la demande mondiale".

Les prix ont brièvement accéléré leur hausse à l'annonce d'une chute la semaine dernière de 2,2 millions de barils des stocks américains de brut, qui ont déjà plongé de 20 millions de barils en décembre.

Mais les stocks de produits raffinés, aussi bien d'essence que de produits distillés, ont fortement progressé, et bien plus que prévu. Au total, les réserves d'hydrocarbures américaines s'affichent en légère hausse.

Autre facteur de soutien, selon Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) "ne semble plus redouter que la hausse des prix affecte la demande de ses acheteurs: l'Iran a indiqué qu'aucune réunion d'urgence n'était nécessaire face à la hausse des prix".

rp

(AWP/13 janvier 2011 06h21)

Commenter Troisième séance de suite de hausse des prix du brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite