Menu
RSS
A+ A A-

Net rebond du brut à New York après deux séances de baisse

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont nettement rebondi mardi à New York, effaçant leurs pertes du début de journée à la faveur d'un certain apaisement des marchés financiers vis-à-vis de la crise de la dette en zone euro.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en août a terminé à 97,43 dollars, en hausse de 2,28 dollars par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 51 cents à 117,75 dollars.

Les cours, qui avaient perdu 3,5 dollars vendredi et lundi, sont tombés à 93,55 dollars en début de journée sur le marché new-yorkais, avant de signer un rebond spectaculaire.

Le marché pétrolier a été agité par les changements d'humeur des investisseurs face à la crise européenne.

"On est passé de calamiteux à OK", a constaté Bart Melek, de TD Securities.

"On a assisté à un fort mouvement de ventes en début de journée en raison des difficultés du marché obligataire italien. Il y a eu ensuite des rumeurs indiquant que la banque centrale (européenne) avait acheté des titres de dette publique, cela a relancé la prise de risque. L'amélioration de l'environnement macroéconomique a tiré les cours du brut vers le haut", a-t-il expliqué.

"Si la stabilisation se poursuit (mercredi), il y a de bonnes chances que le brut se renchérisse", notamment en raison de l'offre limitée d'essence sur le marché américain actuellement, a avancé l'analyste.

Alors que les marchés paniquaient lundi et mardi matin face à la possibilité de voir l'Italie ou encore l'Espagne peiner à se financer sur les marchés, des rumeurs ont indiqué que la BCE avait procédé à des acquisitions de titres de dette de ces deux pays.

Cette augmentation de la demande a permis de faire baisser les rendements de ces titres, soulageant les marchés inquiets de l'envolée des taux obligataires, qui rend toute levée de fonds plus coûteuse pour ces pays.

Les marchés européens ont par conséquent limité leurs pertes, comme Wall Street, Milan terminant sur un net rebond. L'euro s'est stabilisé.

L'indice mesurant le dollar face à un panier de devises s'est orienté à la baisse, un mouvement qui s'est accentué à la publication des minutes de la dernière réunion de la banque centrale américaine.

Selon ce document, les dirigeants de l'institution restent très partagés sur la politique monétaire à mener "à moyen terme", ce qui a été interprété par certains acteurs du marché comme un signe que de nouvelles mesures de relance étaient possibles.

Cela a pesé sur le dollar, rendant le brut plus intéressant pour les acheteurs munis d'autres monnaies.

Pour Tom Bentz, de BNP Paribas, les cours ont rencontré "une certaine résistance" après deux séance de chute.

L'analyste a également relevé "des rumeurs qui disent que (Mouammar) Kadhafi pourrait quitter le pouvoir en Libye. Si c'était le cas, le pétrole libyen pourrait revenir sur le marché plus rapidement".

Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) estime que la production du pays, en guerre depuis quatre mois, s'élevait en juin à 110'000 barils par jour, contre plus de 1,5 million de barils par jour fin 2010.

Le cartel a par ailleurs maintenu ses prévisions de croissance de la demande mondiale pour 2011, à 1,36 million de barils par jour.

De son côté, l'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA) a révisé à la baisse son estimation de croissance, à 1,4 million de barils pour cette année, en raison notamment d'une diminution de la consommation aux Etats-Unis ces derniers mois.

rp



(AWP / 13.07.2011 06h21)


Commenter Net rebond du brut à New York après deux séances de baisse


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite