Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule nettement, dans un marché ébranlé par l'emploi américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché ébranlé par la publication de statistiques très décevantes sur le marché de l'emploi aux Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète.

Vers 16h00 GMT (18h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 118,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 55 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 2,40 dollars à 96,27 dollars.

Les prix du baril creusaient leurs pertes, sous le coup de la publication du rapport mensuel sur l'emploi et le chômage américains, habituellement considéré comme un baromètre permettant d'évaluer la vigueur de la première économie mondiale.

Les embauches sont restées au point mort en juin, pour le deuxième mois de suite, aux Etats-Unis, où seuls 18'000 emplois ont été créés, tandis que le taux de chômage a poursuivi contre toute attente sa remontée, à 9,2% de la population active.

Ces chiffres officiels ont fait l'effet d'une douche froide et déçu d'autant plus sévèrement les opérateurs que l'enquête ADP sur l'emploi privé publiée la veille suggérait un net redémarrage de l'activité dans le secteur privé.

Les chiffres ADP avaient alimenté jeudi un regain d'enthousiasme sur les marché, le Brent ayant bondi de près de 5 dollars et le WTI de 2 dollars, touchant des niveaux plus vus depuis la mi-juin, avant de se replier vendredi dès les échanges asiatiques.

"Le rapport de vendredi est un rappel bienvenu que la plus grosse économie de la planète est toujours fragile et que son état ne justifie guère les prix élevés d'un certain nombre d'actifs jugés risqués", notamment des matières premières, "dont les prix ont accusé le coup après ces chiffres décevants sur l'emploi américain", soulignait Julian Jessop, de Capital Economics.

"Avec de multiples signes que les autres grandes économies dans le monde (notamment la Chine et la zone euro, ndlr) ralentissent également, la demande (de pétrole) pourrait décevoir" au cours des prochains mois, avertissait-il.

Le WTI échangé à New York, davantage corrélé à la santé de la consommation énergétique américaine, baissait beaucoup plus que le Brent londonien, contribuant à creuser encore l'écart entre les prix des deux bruts de référence, qui évoluait désormais autour de 22 dollars.

Plus tôt vendredi, les cours du baril avaient par ailleurs pâti d'"une réaction tardive aux chiffres officiels des stocks pétroliers américains publiés jeudi, qui ont montré un recul bien moins important qu'attendu des réserves de brut" aux Etats-Unis, soulignait Peter Bassett, de Westhouse Securities.

Le Département américain de l'Energie (DoE) avait également fait état de légères baisses des stocks de produits pétroliers et d'essence.

"Un rebond des stocks de brut surviendra probablement dans les prochaines semaines, alors que la demande d'essence est restée faible la semaine dernière, avant le week-end prolongé de la fête nationale américaine", relevait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Le 4 juillet, fête nationale aux Etats-Unis, est marqué par une recrudescence des déplacements en voiture et représente habituellement le pic annuel de la consommation de carburants dans le pays.

cha



(AWP / 08.07.2011 18h30)


Commenter Le brut recule nettement, dans un marché ébranlé par l'emploi américain


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite