Menu
RSS
A+ A A-

Le brut limite ses pertes, le marché surveille la Chine et la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole limitaient leurs pertes mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché prudent après une nouvelle augmentation des taux d'intérêt en Chine et un regain d'inquiétude sur la solidité financière de la zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 113,26 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 35 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 8 cents, à 96,81 dollars.

Les cours du baril limitaient leurs pertes après avoir momentanément cédé plus de 1,50 dollar à Londres avant le début des échanges américains, le marché ayant subi le contre-coup d'un nouveau relèvement des taux directeurs de la banque centrale chinoise.

L'institution a annoncé mercredi son troisième relèvement de l'année, mesure destinée à renforcer la lutte contre l'inflation dans le pays, mais également propre à alimenter les craintes d'un ralentissement de la croissance économique du géant asiatique.

"Cette hausse des taux chinois renforce les craintes d'un ralentissement trop brusque de l'économie chinoise, en particulier après un indicateur manufacturier décevant dans le pays la semaine dernière, et pourrait peser sur la demande (énergétique) de la Chine", deuxième consommateur de brut de la planète, relevait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Par ailleurs, un regain d'inquiétude sur la crise des dettes européennes, après une nouvelle dégradation du Portugal par l'agence de notation Moody's, et le raffermissement du dollar face à un euro sous pression ouvraient la voie à des prises de bénéfices sur les marchés, estimait Olivier Jakob, de Petromatrix.

Les prix du pétrole avaient nettement grimpé mardi, engrangeant quelque 2 dollars des deux côtés de l'Atlantique après un week-end prolongé aux Etats-Unis, mais "cette hausse manquait de catalyseur clairement identifiable", ajoutait-il.

Les craintes d'une contagion de la crise grecque aux autres pays fragiles de la zone euro alimentaient la nervosité des opérateurs et plombait la monnaie unique européenne face au dollar. Ce renchérissement du billet vert contribuait à rendre moins attractifs les achats de brut libellés dans la devise américaine.

La prudence du marché était enfin de mise avant le très important rapport mensuel sur l'emploi américain, publié vendredi, considéré comme un baromètre de la vigueur de l'économie aux Etats-Unis.

L'indice ISM d'activité dans les services aux Etats-Unis, publié mercredi, n'aura guère permis de rassurer les investisseurs, s'affichant en baisse pour juin, à 53,3 points, un niveau indiquant une croissance très faible.

Les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE) sur les stocks pétroliers américain seront quant à eux publiés jeudi, et non mercredi comme habituellement en raison du lundi férié aux Etats-Unis.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait annoncer une chute de 2,4 millions de barils des stocks de brut et une hausse de 200.000 barils des réserves d'essence.

Ces derniers seront particulièrement surveillés après le week-end de la fête nationale américaine, traditionnellement marqué par de grands déplacements en voitures et le pic annuel de la consommation d'essence aux Etats-Unis.

sm



(AWP / 06.07.2011 18h38)


Commenter Le brut limite ses pertes, le marché surveille la Chine et la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite