Menu
RSS

Le brut continue de grimper et atteint un nouveau sommet à Londres

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole

Londres - Les cours du pétrole continuaient de grimper mercredi en fin d'échanges européens, s'approchant des 99 dollars à Londres, dans un marché stimulé par une baisse des stocks américains alors que les opérations en vue du redémarrage de l'oléoduc Trans Alaska se prolongeaient.


Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 98,47 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 86 cents par rapport à la clôture de mardi.

Il était monté une demi-heure auparavant jusqu'à 98,47 dollars, un niveau sans précédent depuis le 1er octobre 2008, et qui le rapproche encore du seuil des 100 dollars, très surveillé par les investisseurs.

De son côté, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février gagnait 84 cents à 91,95 dollars, se rapprochant des sommets enregistrés la semaine précédente.

"Il y a quelques bonnes raisons pour expliquer et conforter cette envolée des cours: la fermeture de l'oléoduc clef Trans Alaska, les prévisions d'un hiver rigoureux dans le nord-est américain comme la santé solide des marchés actions", soulignait Myrto Sokou, analyste de Sucden Financial.

"Ces facteurs pourraient soutenir les prix du brut, et les pousser jusqu'à 94 dollars (à New York), et on pourrait voir relativement rapidement un baril à 100 dollars" des deux côtés de l'Atlantique, a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie ont contribué à conforter le marché: si les stocks d'essence ou de distillats (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont augmenté, les stocks de brut aux Etats-Unis ont de nouveau chuté, avec une baisse de 2,2 millions de barils très supérieure aux attentes.

La situation du Trans Alaska continuait d'exacerber la nervosité du marché: reliant une région pétrolifère aux confins de l'Arctique à la côte Sud de l'Alaska, cet oléoduc transporte un dixième de la production américaine totale et représente un approvisionnement majeur pour la côte ouest des Etats-Unis.

Fermé pendant trois jours après la découverte d'une fuite, il a été rouvert partiellement mercredi, une mesure temporaire pour éviter le gel des hydrocarbures qu'il contient, mais la fuite découverte samedi dans une station de pompage n'a pas encore été totalement colmatée.

"Les prix se maintiendront à un niveau élevé tant que l'incertitude sera entretenue sur la date de redémarrage définitif" de l'oléoduc, observait Filip Petersson, analyste de la banque SEB.

"Si la situation empire et que l'oléoduc finit par geler, nous pourrions très bien voir les cours du Brent dépasser momentanément la barre des 100 dollars le baril", a ajouté M. Petersson.

Par ailleurs, la fermeture temporaire mardi de deux plateformes de la compagnie norvégienne Statoil en mer du Nord, après la découverte d'une fuite de gaz, a encore ajouté à la fébrilité des opérateurs: leur production a redémarré mais ne devrait atteindre la pleine capacité que jeudi au mieux.

D'autant que la demande reste robuste: "le marché du pétrole reste toujours solidement soutenu par les températures très froides relevées en Chine et aux Etats-Unis", les deux premiers consommateurs de brut de la planète, soulignait M. Petersson.

Enfin, les cours du baril profitaient d'un affaiblissement du dollar face à l'euro, qui poursuivait son rebond après le succès relatif d'une émission obligataire portugaise.

tt

(AWP/12 janvier 2011 18h42)

Commenter Le brut continue de grimper et atteint un nouveau sommet à Londres

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite