Menu
RSS
A+ A A-

Recul des cours, pénalisés par un raffermissement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après sa forte hausse de la veille, pénalisé par un raffermissement du dollar et prudent avant une série d'indicateurs économiques américains importants.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 112,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 66 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 3 cents, à 96,86 dollars.

Les cours du baril perdaient un peu de terrain après avoir grimpé de quelque 2 dollars mardi, à Londres comme à New York, renouant avec l'élan de la semaine précédente après un week-end prolongé aux Etats-Unis.

"Les prix du pétrole ont profité d'un mouvement de hausse prononcé mais sans catalyseur clairement identifiable", a relevé Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix.

Dans ce contexte, un regain d'inquiétude sur la crise des dettes européennes, après une nouvelle dégradation du Portugal par l'agence de notation Moody's, et le raffermissement du dollar face à un euro sous pression ouvraient la voie à des prises de bénéfices sur les marchés, estimait M. Jakob.

Moody's a relégué mardi la note du Portugal dans la catégorie des investissements "spéculatifs", jugeant que le pays pourrait avoir besoin d'un deuxième plan d'aide internationale.

En conséquence, la monnaie unique européenne se repliait nettement face au dollar, et ce renchérissement du billet vert contribuait à rendre moins attractifs les achats de brut libellés dans la devise américaine.

"La situation en Grèce s'est calmée ces derniers jours, mais la question d'une contagion aux autres économies périphériques de la région est soulevée. La dégradation du Portugal par Moody's a jeté de l'huile sur le feu" et ravivé à nouveau les tensions sur le marché, observait Tamas Varga, du courtier PVM.

La prudence était par ailleurs de mise, avant une série d'indicateurs américains très surveillés par les investisseurs, en quête de signes pour évaluer l'étendue du ralentissement de la reprise de l'économie aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut.

Sont notamment attendus mercredi les chiffres pour juin de l'activité dans le secteur des services aux Etats-Unis, avant la diffusion vendredi du très important rapport sur l'emploi et le chômage pour juin.

Les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE) sur les stocks pétroliers américain seront quant à eux publiés jeudi, et non mercredi comme habituellement en raison du lundi férié aux Etats-Unis.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait annoncer une chute de 2,4 millions de barils des stocks de brut et une hausse de 200.000 barils des stocks d'essence.

"Les ventes du pétrole issu des stocks stratégiques de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ne devraient pas encore être reflétées dans les chiffres du DoE, mais ceux-ci donneront en revanche une indication de la demande d'essence la semaine dernière avant le week-end de la fête nationale", soulignaient les analystes de Commerzbank.

Ce week-end est traditionnellement marqué par de grands déplacements en voitures et un pic de la consommation d'essence aux Etats-Unis.

jq



(AWP / 06.07.2011 12h31)


Commenter Recul des cours, pénalisés par un raffermissement du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite