Menu
RSS
A+ A A-

Léger repli du brut à New York après des indicateurs décevants

prix-du-petrole reprise de vendredi soir</preprise de vendredi soir:

reprise de vendredi soir


New York - Les prix du pétrole se sont légèrement repliés vendredi à New York, après trois séances de hausse, les intervenants empochant quelques bénéfices après la publication d'indicateurs économiques décevants en Europe et en Chine.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en août a terminé à 94,94 dollars, en baisse de 48 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 71 cents à 111,77 dollars.

En nette baisse à l'ouverture des échanges à la criée sur le marché new-yorkais, les cours ont limité leurs pertes en fin de séance.

"Le marché boursier (à New York) monte grâce au chiffre industriel, cela a donné aux intervenants une raison d'acheter du brut", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

L'indice ISM d'activité manufacturière aux Etats-Unis a enregistré une progression inattendue en juin, entraînant les indices de Wall Street en nette hausse.

Cette nouvelle a tempéré les statistiques industrielles publiées plus tôt en Chine, deuxième pays consommateur d'or noir, et en Europe, sans toutefois suffire pour faire remonter les cours dans le vert.

En zone euro, la croissance de l'activité manufacturière a nettement ralenti en juin, l'indice PMI la mesurant tombant à son plus bas niveau depuis un an et demi. En Chine, le même indice a reculé à un niveau reflétant une quasi stagnation de l'activité.

"Les cours ont du mal à maintenir leur progression alors que les perspectives de demande semblent se dégrader", a expliqué Phil Flynn, de PFG Best.

"C'est bien de sauver la Grèce et que la zone euro ne s'effondre pas, mais en fin de compte, cela ne veut pas dire que la demande de pétrole va progresser", a-t-il ajouté.

Les cours avaient bondi d'environ cinq dollars sur les trois séances précédentes, alors que le Parlement grec adoptait le budget de rigueur, puis sa loi d'application, qui doit lui permettre de recevoir de nouveaux fonds de ses partenaires européens et du FMI.

Les cours ont été aussi tirés vers le bas vendredi par l'annonce par le gouvernement américain qu'il avait vendu 30 millions de barils de brut puisés dans ses stocks stratégiques. Cette démarche entre dans le cadre de la décision de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) d'alimenter le marché pour compenser l'arrêt des exportations libyennes pendant la période estivale, marquée par une augmentation de la consommation.

"Certains pensaient que la demande ne serait pas assez forte, et donc que le gouvernement vendrait moins que 30 millions de barils", a relevé Andy Lipow.

"Cela augmente l'offre (disponible sur le marché), et cela a mis la pression sur le marché", a-t-il rapporté.

Après l'ouragan Katrina en 2005, la dernière fois que les autorités américaines avaient décidé d'avoir recours à leurs réserves stratégiques, la demande avait été inférieure à l'offre, de nombreuses raffineries se trouvant incapable de fonctionner et de traiter ce brut.

Cette fois, la demande a été supérieure aux 30,237 millions de barils proposés, a indiqué le département de l'Energie dans un communiqué, évoquant un "intérêt très élevé de la part de l'industrie".

Le marché new-yorkais sera fermé lundi, fête nationale aux Etats-Unis. Seuls fonctionneront les échanges électroniques.

rp



(AWP / 04.07.2011 06h21)


Commenter Léger repli du brut à New York après des indicateurs décevants


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 22:35

Brésil: nouvelle mise aux enchères pétrolière, test pour Tem…

Rio de janeiro: Le Brésil met aux enchères mercredi 287 blocs pétroliers, une opération qui aura valeur de test pour le gouvernement...

mardi 26 septembre 2017 à 21:52

Canada: les réserves de brut léger revues en forte hausse

Montréal: L'Office national de l'énergie du Canada a revu mardi en forte hausse les réserves de pétrole brut léger de la province...

mardi 26 septembre 2017 à 21:42

Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné p…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont terminé en baisse mardi, affectés par des prises...

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite