Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit sa baisse, dans un marché suspendu à la crise grecque

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en fin d'échanges européens, dans un marché prudent, toujours pénalisé par les inquiétudes sur l'aggravation de la crise budgétaire grecque et ses éventuelles répercussions au sein de la zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 112,27 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 94 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet, dont c'est le dernier jour comme contrat de référence, perdait 21 cents, à 92,80 dollars.

Il limitait ses pertes après avoir touché en début d'échanges européens 91,14 dollar, son plus bas niveau depuis fin février.

"Les marchés restent sous pression, alors que l'euro continue de fluctuer au gré des déclarations contradictoires (de responsables européens) sur la Grèce", expliquait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix.

Les ministres des Finances de la zone euro ont conditionné dimanche le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide à la Grèce à l'adoption par le Parlement grec de "législations-clés" sur les mesures d'austérité et les privatisations, et pourraient décider de finaliser cette aide lors d'une réunion extraordinaire prévue le 3 juillet.

En dépit de cette perspective, les marchés restaient dominés par une forte nervosité, les cours ne parvenant pas à tirer parti d'un renversement de tendance en milieu d'échanges européens. Le billet vert est en effet reparti en légère baisse face à l'euro, un mouvement traditionnellement de nature à favoriser les achats de brut libellé en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Il n'y a pas de doute: le principal facteur dominant l'euro et les prix du pétrole actuellement, ce sont les inquiétudes sur les dettes souveraines en zone euro", confirmait Philip Wiper, analyste du courtier PVM.

"Le spectre de la contagion (de la crise grecque aux autres pays jugés fragiles de la zone euro) hante les esprits, les coûts de l'assurance contre un défaut de paiement de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal atteignent des niveaux records", ajoutait-il.

Certains analystes redoutent ainsi un "effondrement à la Lehman Brothers", du nom de la banque américaine dont la faillite à l'automne 2008 avait précipité la plus grande crise financière mondiale depuis 1929, "plongeant dans la tourmente les marchés boursiers et les prix des matières premières", relevait M. Wiper.

Un éventuel défaut de paiement de la Grèce déstabiliserait le secteur bancaire de la zone euro, qui détient une partie importante de la dette du pays.

Par ailleurs, les investisseurs continuaient de s'interroger sur la robustesse de la demande énergétique aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, sur fond de ralentissement sensible de sa croissance économique.

"Des indicateurs montrent que la demande pétrolière américaine faiblit. Selon le Département américain des transports, les conducteurs américains ont parcouru 2,4% de distance en moins qu'un an auparavant sur les autoroutes du pays", rapportaient lundi les experts de Commerzbank.

"Et, étant donné la récente envolée des prix du carburant, il ne faut pas attendre d'amélioration pour mai, ni pour le début de la saison estivale des grands déplacements en voiture", estimaient-ils.



Commenter Le brut poursuit sa baisse, dans un marché suspendu à la crise grecque


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite