Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se stabilise, après un nouveau sommet en deux ans à Londres

prix-du-petrole

Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en cours d'échanges européens, après avoir franchi pour la première fois depuis deux ans à Londres la barre des 98 dollars, dans un marché où les craintes sur l'oléoduc Trans Alaska s'estompaient et où pesait un renchérissement du dollar.


Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 97,59 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2 cents par rapport à la clôture de mardi.

Il est cependant monté brièvement jusqu'à 98,46 dollars vers 8H50 GMT, un niveau sans précédent depuis le 1er octobre 2008, et qui le rapproche encore du seuil des 100 dollars, très surveillé par les investisseurs.

De son côté, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février cédait 4 cents à 91,07 dollars.

Les cours du baril effaçaient rapidement les gains enregistrés en début d'échanges européens, pénalisés par un brusque renchérissement du dollar face à l'euro, après une émission obligataire portugaise défavorablement accueillie par le marché.

Nourrie par les craintes persistantes sur les dettes souveraines en zone euro, l'appréciation du billet vert rend moins attractifs les achats de pétrole libellés en dollars.

Cependant, "le marché du pétrole reste toujours solidement soutenu par les températures très froides relevées en Chine et aux Etats-Unis", les deux premiers consommateurs de brut de la planète, tempérait Filip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

Par ailleurs, "l'interruption de l'oléoduc Trans Alaska devrait maintenir les prix à un niveau élevé tant que l'incertitude sera entretenue sur la date de redémarrage définitif", a-t-il ajouté.

Reliant la région pétrolifère de North Slope, aux confins de l'Arctique, à la côte Sud de l'Alaska, cet oléoduc, qui transporte environ un dixième de la production américaine totale, est fermé depuis samedi après la découverte d'une fuite dans une station de pompage.

L'oléoduc devait cependant être remis provisoirement en service pour éviter le gel du pétrole qu'il contient, selon des documents publiés mardi soir par les autorités autorités environnementales de l'Alaska.

"Si la situation empire et que l'oléoduc finit par geler, nous pourrions très bien voir les cours du Brent dépasser temporairement la barre des 100 dollars le baril", a averti M. Petersson.

La fermeture momentanée, entre mardi et mercredi, des champs Snorre et Vigdis exploités par la compagnie pétrolière norvégienne Statoil en mer du Nord, en raison d'une fuite, a également participé à la fermeté des cours, notait des analystes.

En revanche, l'association professionnelle américaine API a publié mardi soir des chiffres mitigés, faisant état d'une augmentation de 57.000 barils des stocks de brut américains, de 7 millions de barils des stocks d'essence et de 1,5 million de barils des stocks de distillés.

Les investisseurs seront attentifs mercredi aux chiffres officiels du Département américain de l'Energie (DoE): selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, il devrait en effet annoncer au contraire une baisse de 500.000 barils des réserves américaines de brut.

fah

(AWP/12 janvier 2011 12h34)

Commenter Le brut se stabilise, après un nouveau sommet en deux ans à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 26 juillet 2017 à 21:02

Le pétrole soutenu par une nouvelle chute des stocks américa…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mercredi, stimulés par l'annonce d'une baisse des réserves de brut, d'essence...

mercredi 26 juillet 2017 à 18:22

Le pétrole monte face à la baisse des réserves américaines

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, galvanisés par la baisse hebdomadaire des réserves américaines, selon...

mercredi 26 juillet 2017 à 17:34

Nigeria: une dizaine de membres d'une mission d'exploration …

Kano (nigeria): Une dizaine de membres d'une équipe d'exploration pétrolière ont été enlevés dans le nord-est du Nigeria lors d'une embuscade attribuée...

mercredi 26 juillet 2017 à 16:44

USA: chute plus importante que prévu des stocks de brut au 2…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une chute deux fois plus importante que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis...

mercredi 26 juillet 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York anticipant une baisse …

New York: Les prix du pétrole montaient à l'ouverture mercredi à New York, encouragés par l'anticipation d'une nouvelle baisse des réserves de...

mercredi 26 juillet 2017 à 13:07

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé l…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines selon les premières données...

mercredi 26 juillet 2017 à 06:42

L'embellie se poursuit en Asie pour le pétrole

Singapour: Les cours du pétrole demeuraient orientés en nette hausse, mercredi en Asie, en raison d'estimations d'une forte baisse des réserves américaines...

mardi 25 juillet 2017 à 23:36

Colombie: oléoduc hors service depuis près de deux mois à ca…

Bogota: L'oléoduc Caño Limon-Coveñas, le deuxième plus important de Colombie, est hors service depuis près de deux mois suite à des attaques...

mardi 25 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, entraînés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite