Menu
RSS
A+ A A-

Hésitations dans un marché nerveux après sa forte baisse de la veille

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole hésitaient jeudi lors d'échanges européens, tentant de rebondir après leur nette chute de la veille, dans un marché volatil où pesaient toujours les inquiétudes sur la solidité de la reprise économique américaine et la crise de la dette en Grèce.


Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, valait 113,63 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 62 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Le contrat du Brent pour livraison en juillet, arrivé à expiration, avait terminé mercredi à 117,10 dollars, ayant chuté de 3,06 dollars sur la séance.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet cédait 16 cents à 94,65 dollars. Il avait dégringolé de 4,56 dollars mercredi, tombant en séance à son plus faible niveau depuis fin février.

En dépit d'achats à bon compte en cours d'échanges asiatiques, les prix du baril peinaient à se ressaisir dans un marché où les craintes sur la solidité de l'économie aux Etats-Unis et les incertitudes financières de la zone euro entretenaient les inquiétudes sur les perspectives de la demande mondiale.

"Etant donné l'aggravation de la crise grecque, l'aversion des investisseurs pour les actifs jugés risqués devrait rester élevée, et cela entraîne une pression à la baisse sur les prix du pétrole", soulignaient les analystes de Commerzbank.

L'inquiétude des marchés était exacerbée par l'absence de consensus entre les ministres des Finances de la zone euro sur une nouvelle aide à la Grèce, incapable de se financer elle-même, alors que la crise sociale et politique s'accentue dans le pays, marquée par des manifestations violentes à Athènes.

"La crise grecque a été un déclencheur de la forte baisse des cours (mercredi), mais une raison plus profonde de cette chute est que les prix évoluaient à des niveaux bien trop élevés" par rapport aux fondamentaux économiques des pays consommateurs, poursuivait Commerzbank.

Aux Etats-Unis, premier pays consommateur d'or noir dans le monde, des indicateurs publiés mercredi ont alimenté les inquiétudes des opérateurs.

Ainsi, l'activité industrielle dans la région de New York, mesurée par l'indice Empire State, a brutalement chuté en mai, tandis que l'inflation reste élevée.

"La tendance baissière du marché à court terme ne devrait pas s'enrayer, en dépit des craintes persistantes sur le front de l'offre. En l'absence d'une amélioration de la situation géopolitique (dans le monde arabe, ndlr), les échanges vont probablement continuer à se calquer sur les indicateurs macroéconomiques et le dollar", avertissait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Le fort renchérissement du dollar, face à un euro plombé par la crise grecque, rendait encore moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine.

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a rappelé jeudi que la demande asiatique restait extrêmement robuste, relevant de 100'000 barils par jour sa prévision de demande mondiale de pétrole en 2011, en raison d'une reprise de la consommation de gasoil en Inde et en Chine.



Commenter Hésitations dans un marché nerveux après sa forte baisse de la veille

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 06 décembre 2016 à 04:12

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie face à la perspective d'augmentation de la production américaine, alors que l'euphorie consécutive...

mardi 06 décembre 2016 à 00:34

La société australienne BHP Billiton remporte un important g…

Mexico: La compagnie australienne BHP Billiton s'est vue attribuer lundi l'exploitation d'un important gisement de pétrole au Mexique, devenant ainsi la première...

lundi 05 décembre 2016 à 21:06

Le pétrole progresse toujours mais à rythme moins soutenu

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant à un rythme moins rapide la hausse entamée...

lundi 05 décembre 2016 à 18:37

Les actionnaires de Technip acceptent de convoler avec le pa…

Paris: Les actionnaires de Technip réunis en assemblée générale extraordinaire ont approuvé lundi à la quasi-unanimité la projet de fusion du groupe...

lundi 05 décembre 2016 à 18:33

Le pétrole monte, mais la production des pays non-membres de…

Londres: Les cours du pétrole continuaient de grimper lundi en fin d'échanges européens, toujours soutenus par l'annonce de l'Organisation des pays exportateurs...

lundi 05 décembre 2016 à 16:03

France: les prix des carburants toujours en hausse dans le s…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises sont restés orientés à la hausse la semaine dernière, augmentant d'environ un...

lundi 05 décembre 2016 à 15:33

Le pétrole monte encore à New York, dans le sillage de l'Ope…

New York: Les cours pétroliers ont ouvert en hausse lundi à New York, toujours soutenus par la conclusion d'un accord de réduction...

lundi 05 décembre 2016 à 12:17

Le pétrole poursuit sa hausse post-Opep

Londres: Les prix du pétrole atteignaient de nouveaux plus hauts annuels lundi en cours d'échanges européens, poursuivant leur hausse après l'accord de...

vendredi 02 décembre 2016 à 20:51

Le pétrole monte encore dans le sillage de l'Opep

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a monté vendredi, signant une troisième séance de hausse après l'annonce d'un accord de limitation de l'offre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite