Menu
RSS
A+ A A-

Hésitations dans un marché nerveux après sa forte baisse de la veille

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole hésitaient jeudi lors d'échanges européens, tentant de rebondir après leur nette chute de la veille, dans un marché volatil où pesaient toujours les inquiétudes sur la solidité de la reprise économique américaine et la crise de la dette en Grèce.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, valait 113,63 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 62 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Le contrat du Brent pour livraison en juillet, arrivé à expiration, avait terminé mercredi à 117,10 dollars, ayant chuté de 3,06 dollars sur la séance.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet cédait 16 cents à 94,65 dollars. Il avait dégringolé de 4,56 dollars mercredi, tombant en séance à son plus faible niveau depuis fin février.

En dépit d'achats à bon compte en cours d'échanges asiatiques, les prix du baril peinaient à se ressaisir dans un marché où les craintes sur la solidité de l'économie aux Etats-Unis et les incertitudes financières de la zone euro entretenaient les inquiétudes sur les perspectives de la demande mondiale.

"Etant donné l'aggravation de la crise grecque, l'aversion des investisseurs pour les actifs jugés risqués devrait rester élevée, et cela entraîne une pression à la baisse sur les prix du pétrole", soulignaient les analystes de Commerzbank.

L'inquiétude des marchés était exacerbée par l'absence de consensus entre les ministres des Finances de la zone euro sur une nouvelle aide à la Grèce, incapable de se financer elle-même, alors que la crise sociale et politique s'accentue dans le pays, marquée par des manifestations violentes à Athènes.

"La crise grecque a été un déclencheur de la forte baisse des cours (mercredi), mais une raison plus profonde de cette chute est que les prix évoluaient à des niveaux bien trop élevés" par rapport aux fondamentaux économiques des pays consommateurs, poursuivait Commerzbank.

Aux Etats-Unis, premier pays consommateur d'or noir dans le monde, des indicateurs publiés mercredi ont alimenté les inquiétudes des opérateurs.

Ainsi, l'activité industrielle dans la région de New York, mesurée par l'indice Empire State, a brutalement chuté en mai, tandis que l'inflation reste élevée.

"La tendance baissière du marché à court terme ne devrait pas s'enrayer, en dépit des craintes persistantes sur le front de l'offre. En l'absence d'une amélioration de la situation géopolitique (dans le monde arabe, ndlr), les échanges vont probablement continuer à se calquer sur les indicateurs macroéconomiques et le dollar", avertissait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Le fort renchérissement du dollar, face à un euro plombé par la crise grecque, rendait encore moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine.

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a rappelé jeudi que la demande asiatique restait extrêmement robuste, relevant de 100'000 barils par jour sa prévision de demande mondiale de pétrole en 2011, en raison d'une reprise de la consommation de gasoil en Inde et en Chine.



Commenter Hésitations dans un marché nerveux après sa forte baisse de la veille


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite