Menu
RSS
A+ A A-

Le brut le baril plonge sous 95 dollars à New York

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont chuté mercredi à leur plus bas niveau depuis février à New York, sous les 95 dollars le baril, le marché s'enfonçant dans la déprime face à la baisse de régime de l'activité aux Etats-Unis et à la crise de la dette en Grèce.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a terminé à 94,81 dollars, en dégringolade de 4,56 dollars par rapport à la veille.

Il est tombé en séance à 94,01 dollars, son plus faible niveau depuis fin février.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a cédé 3,06 dollars à 117,10 dollars.

"Tout le monde craint un ralentissement de l'économie", a résumé Adam Sieminski, de la Deutsche Bank. "Une rechute de l'économie entraînerait une rechute du marché pétrolier. Si l'économie est affectée, la demande de pétrole le sera".

Les marchés financiers ont été saisis d'un regain d'angoisse face à la situation de la Grèce. Les ministres des Finances de la zone euro ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur une nouvelle aide au pays, incapable de se financer lui-même. Et la crise sociale et politique s'est accentuée, avec des manifestations violentes contre l'austérité à Athènes.

Aux Etats-Unis, le premier pays consommateur d'or noir, les indicateurs du jour n'ont pas rassuré.

L'activité industrielle dans la région de New York, mesurée par l'indice Empire State, a brutalement chuté en mai. Le même mois, l'indice des prix à la consommation a progressé plus que prévu, et l'inflation a atteint 3,6% en glissement annuel, son plus haut niveau depuis octobre 2008.

"A court terme, les inquiétudes face à l'inflation élevée, aux Etats-Unis comme en Chine, ne sont pas une bonne nouvelle pour la demande", a relevé Phil Flynn, de PFG Best.

Les investisseurs craignent que la hausse des prix n'affecte lourdement la consommation des ménages et ne pèse sur la consommation de carburants.

Par ailleurs, "si le marché s'attendait" à une nouvelle vague d'interventions de la banque centrale pour soutenir la reprise, "cela n'arrivera pas, ce qui va mettre la pression sur la prix", a prévenu Phil Flynn.

Ces mesures, qui reviennent à faire marcher la planche à billet pour inonder le marché de liquidités, sont accusées de soutenir l'inflation.

Les cours sont brièvement remontés en matinée à la publication des statistiques hebdomadaires sur les réserves pétrolières américaines.

Les stocks de brut ont chuté de 3,4 millions de barils la semaine dernière, soit bien plus qu'anticipé. Ils avaient déjà diminué de près de 5 millions de barils la semaine précédente.

Les stocks d'essence ont progressé, un peu plus que prévu (+600'000 barils) et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont peu évolué, diminuant de 100'000 barils alors que les analystes prévoyaient une augmentation.

Ces chiffres ont été "relégués au second plan par les statistiques économiques", qui "nous donnent des indications sur l'avenir" de la demande de pétrole, a relevé Adam Sieminski.

Ces indicateurs économiques s'ajoutent à toute une série de chiffres publiés depuis un mois des Etats-Unis, qui suggèrent en grande majorité un net ralentissement de l'activité.

"Il n'y a pas grand chose qui montre qu'une reprise soutenue est en marche", a estimé Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report. "Des milliers de milliards ont été dépensés, et le navire tangue toujours. Cela augure mal de la demande pour les produits de grande consommation, et donc des matières premières de base".



Commenter Le brut le baril plonge sous 95 dollars à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

mardi 15 août 2017 à 15:42

Le pétrole ouvre en baisse à New York, les craintes sur la L…

New York: Les cours pétroliers ont ouvert en baisse mardi à New York, poursuivant leur net recul de la veille au moment...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite