Menu
RSS
A+ A A-

Le brut évolue en ordre dispersé, le marché scrute toujours l'Arabie

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient en ordre dispersé lundi en fin d'échanges européens, dans un marché nerveux qui reste dans l'attente d'une décision de l'Arabie saoudite quant à une éventuelle hausse de sa production.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en juillet s'établissait à 119,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 82 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 89 cents à 98,40 dollars.

"En l'absence d'évènement majeur (lundi), l'attention continue de se porter sur l'éventuelle augmentation de la production de l'Arabie saoudite", observait Filip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

Mercredi à Vienne, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n'avaient pas réussi à aboutir à un consensus sur une éventuelle modification de leur production, laissant de facto leurs quotas inchangés.

L'Arabie saoudite, premier producteur de l'Opep, avait proposé lors de cette même réunion de relever les quotas du cartel, mais s'était heurtée à l'intransigeance de la moitié des Etats membres, menés par l'Iran et le Venezuela.

Les analystes s'attendent depuis à ce que Riyad décide unilatéralement d'augmenter sa production nationale afin de soulager le marché en permettant aux prix du baril de redescendre.

Par ailleurs, l'écart entre les prix du Brent et du "light sweet crude" a atteint un niveau record, à de plus de 20 dollars. Pour Filip Petersson, ce différentiel s'explique par des pressions opposées propres à chaque contrat.

Ainsi, les cours du baril new-yorkais plient sous le poids des niveaux toujours très élevés des stocks de brut entreposés au terminal de Cushing (Oklahoma, sud des Etats-Unis), qui servent à déterminer le prix du WTI, alors que la demande américaine reste terne, expliquait M. Petersson.

Les cours du Brent étaient en revanche soutenus par une augmentation saisonnière de la demande asiatique ainsi que par les conflits persistants en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, selon M. Petersson.

"De violents combats ont suivi de nouvelles offensives des fidèles de Mouammar Kadhafi", renforçant par là même les perturbations sur la production du pays, notait M. Petersson. Les tensions dans cette région affectent plus les cours du Brent, plus sensible à la variation de la production de cette zone géographique.

Sur le plan de la demande mondiale, les marchés scrutaient la publication mardi de statistiques sur la consommation et la production industrielle en Chine, le second consommateur de pétrole au monde après les Etats-Unis.

"Les marchés guettent avec attention le moindre signe d'un ralentissement de la croissance économique chinoise, qui entraînerait une diminution de la demande mondiale de pétrole", prévenait Myrto Sokou, analyste de la maison de courtage Sucden.



Commenter Le brut évolue en ordre dispersé, le marché scrute toujours l'Arabie


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite