Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse, le marché continue de digérer le statu quo de l'Opep

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole repartaient à la baisse vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché prudent qui achève de digérer l'incapacité des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de s'entendre sur un changement de leurs quotas de production.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en juillet s'établissait à 119,30 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 27 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Il est monté jusqu'à 120,07 dollars dans les échanges asiatiques, franchissant le seuil de 120 dollars pour la première fois depuis le 5 mai.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 64 cents à 101,29 dollars.

"Après avoir gagné plus de 5% depuis mardi, les cours du Brent pourraient être pénalisés par des prises de bénéfices à la fin de la semaine", prévenait Filip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

Les prix avaient fortement progressé mercredi et jeudi, après l'annonce par le secrétaire général de l'Opep, Abdallah El-Badri, d'une absence de consensus au sein du cartel sur une modification des quotas de production et donc leur maintien de facto à leur niveau actuel.

Ce statu quo pourrait intensifier les tensions du marché, alors que la demande augmente traditionnellement au cours du troisième trimestre et que l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) attend sur l'ensemble de l'année une hausse de 1,3 million de barils par jour de la consommation mondiale de brut.

Mais la forte poussée des cours du pétrole s'estompait vendredi alors que le marché renouait avec la prudence en "l'absence d'indicateurs économiques ou sectorielles majeurs", précisait Filip Petersson.

Les prix pourraient également pâtir de la remontée du dollar face à l'euro, la monnaie unique européenne restant pénalisée par l'enlisement de la crise de la dette souveraine grecque.

Les prix du baril étant libellés en dollars, une hausse du billet vert est de nature à peser sur le marché du pétrole, l'or noir devenant alors un placement moins rentable pour les investisseurs détenant des devises autres que le dollar.

"Jeudi a été un jour où la corrélation entre le pétrole et le dollar ne s'est pas vérifiée, avec une hausse à la fois du brut et du billet vert", observait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

"Cependant si l'euro continue sa chute, nous pensons que la pression à la baisse (sur le pétrole) ne pourra être ignorée plus longtemps par le marché", expliquait-il.

Par ailleurs, les inquiétudes sur la consommation de pétrole aux Etats-Unis restaient vives, exacerbées par les signes récents d'un ralentissement de la reprise économique du pays.

Publiées jeudi, les nouvelles inscriptions aux allocations chômage aux Etats-Unis ont légèrement progressé sur la semaine achevée le 4 juin, atteignant un niveau supérieur aux attentes des analystes.



Commenter Le brut baisse, le marché continue de digérer le statu quo de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite