Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit sa hausse à New York après la réunion de l'Opep

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont nettement progressé pour la deuxième séance consécutive jeudi à New York, alors que le marché continuait de soupeser les conséquences de la décision de l'Opep de maintenir ses quotas de production.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a terminé à 101,93 dollars, en hausse de 1,19 dollar par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 1,72 dollar à 119,57 dollars.

"Il y a un soutien persistant sur le marché à cause des incertitudes qu'a causées l'Opep", l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, en raison de son incapacité à trouver un consensus sur un relèvement de ses quotas de production, a indiqué Matt Smith, de Summit Energy.

Le baril avait déjà engrangé 1,65 dollar mercredi à l'annonce que l'Opep laissait inchangés ses quotas de production, qui sont au même niveau depuis deux ans et demi.

Les interrogations du marché se portaient sur le comportement que va adopter l'Arabie saoudite, premier producteur de l'organisation.

Saluant la récente envolée des prix du baril au-dessus de 100 dollars, les pays les plus conservateurs de l'organisation, le Venezuela et l'Iran, soutenus par l'Algérie, l'Irak ou encore l'Angola, se sont fermement opposés aux pays du Golfe, dont l'Arabie saoudite est le chef de file.

"Les quotas de production de l'Opep ne sont qu'un chiffre, qui n'est pas toujours respecté", a souligné Matt Smith.

Pour Tom Bentz, de BNP Paribas, "l'unique raison derrière la hausse du marché est que les investisseurs attendaient plus que ce qu'ils auraient dû. La réalité est que les Saoudiens vont faire ce qu'ils voudront et injecter plus de pétrole sur le marché".

L'attention portée à l'Opep par le marché a éclipsé d'autres nouvelles au potentiel baissier pour le marché, comme la hausse du dollar qui pèse en général sur les actifs libellés dans la monnaie américaine.

Le dollar a profité du recul de l'euro, pénalisé par des incertitudes sur une aide supplémentaire pour la Grèce, en difficulté budgétaire, et par la révision en baisse des attentes d'inflation de la Banque centrale européenne pour l'année prochaine.

Les investisseurs ont également ignoré une nouvelle déception sur un indicateur aux Etats-Unis, où les dépôts de demandes d'allocation chômage se sont maintenus à niveau élevé la semaine passée, avec 427'000 inscriptions, là où les analystes tablaient sur un repli.

Toutefois, l'annonce simultanée d'une réduction nette et inattendue du déficit commercial du pays en avril a contrebalancé la mauvaise nouvelle sur l'emploi.

Une inconnue faisait peser un risque de volatilité accru dans les échanges sur le marché pétrolier, a par ailleurs souligné Tom Bentz: la possibilité que l'Agence internationale de l'Energie et l'EIA, agence du département américain de l'Energie, mettent à disposition une partie des réserves stratégiques.

"Il faudra garder un oeil là-dessus", a prévenu l'analyste.

Une telle décision n'aurait pas forcément pour effet de faire reculer les prix, ont de leur côté prévenu les analystes de JPMorgan.

"Si le monde s'inquiète des futurs problèmes d'offre, une mise à disposition des ces stocks par l'AIE ne fera pas grand chose pour calmer les craintes, et pourrait même les renforcer", ont-ils estimé.



Commenter Le brut poursuit sa hausse à New York après la réunion de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 22:35

Brésil: nouvelle mise aux enchères pétrolière, test pour Tem…

Rio de janeiro: Le Brésil met aux enchères mercredi 287 blocs pétroliers, une opération qui aura valeur de test pour le gouvernement...

mardi 26 septembre 2017 à 21:52

Canada: les réserves de brut léger revues en forte hausse

Montréal: L'Office national de l'énergie du Canada a revu mardi en forte hausse les réserves de pétrole brut léger de la province...

mardi 26 septembre 2017 à 21:42

Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné p…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont terminé en baisse mardi, affectés par des prises...

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite