Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: l'Irak va réhabiliter un oléoduc pour concurrencer les exportations kurdes

prix du petrole bagdadBagdad: L'Irak a décidé de réhabiliter un oléoduc sous son contrôle reliant la province disputée de Kirkouk au port turc de Ceyhan, dans le cadre de sa confrontation avec le Kurdistan depuis la tenue du référendum d'indépendance dans cette région autonome fin septembre.
Cet oléoduc construit dans les années 1980, à la faveur d'un accord entre l'Irak et la Turquie, avait une capacité nominale de 800.000 b/j. Mais il n'a jamais fonctionné à pleine capacité et son débit s'est réduit progressivement du fait des attaques à répétition après l'invasion conduite par les Etats-Unis en 2003.

Le ministre du pétrole Jabbar al-Louaïbi a demandé à trois compagnies publiques "de mettre au point de manière urgente un mécanisme pour réparer et rénover complètement le réseau d'oléoducs acheminant le pétrole des champs de Kirkouk au port" de Ceyhan, a annoncé mardi un communiqué du ministère.

Le porte-parole de ce ministère, Assem Jihad, a précisé à l'AFP que ce plan avait été réclamé dans la foulée de la reconquête des zones traversées par l'oléoduc aux dépens du groupe extrémiste Etat islamique (EI).

Avant que les jihadistes ne s'emparent en 2014 de près d'un tiers du pays, l'Irak acheminait encore entre 250.000 et 400.000 barils par jour via cet oléoduc vers la Turquie.

Long de 970 kilomètres, il partait des champs pétroliers de Kirkouk, descendait vers Baïji plus au sud, avant de remonter vers Ceyhan en passant par le poste-frontière de Fichkhabour, dans le nord de l'Irak.

Mais la région autonome kurde a construit un oléoduc parallèle, plus au nord à partir de Kirkouk, qui rejoint lui aussi Ceyhan en passant par Fichkhabour. Erbil avait alors déconnecté l'oléoduc irakien, qui ne fonctionnait plus.

L'oléoduc construit par les Kurdes, dont la capacité est de 600.000 b/j, est entré en fonction en novembre 2013.

L'exportation du pétrole sous contrôle kurde atteint en moyenne 550.000 b/j, dont la moitié est extraite des champs de Kirkouk, province qu'Erbil et Bagdad se disputent.

Les Kurdes contrôlent depuis 2008 le champ de Khormala et ceux de Havana et de Bay Hassan depuis 2014 --à la suite du chaos né de l'offensive des jihadistes--.

Bagdad en contrôle trois autres --Baba, Jambour et Khabbaz-- mais ne peut exporter la production faute d'oléoduc fonctionnel.

La décision de réhabiliter l'oléoduc Kirkouk-Ceyhan et de le reconnecter avec la Turquie montre "la détermination" du gouvernement irakien à "renverser le fait accompli créé par les Kurdes ces dernières années", a déclaré à l'AFP Ruba Husari, experte du pétrole irakien.

Bagdad "présente ceci comme une question de souveraineté", a-t-elle ajouté.


(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Irak va réhabiliter un oléoduc pour concurrencer les exportations kurdes


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

mercredi 13 décembre 2017 à 20:55

Le pétrole plombé par la hausse des stocks d'essence aux Eta…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi, l'annonce d'une hausse hebdomadaire des réserves d'essence et d'une progression...

mercredi 13 décembre 2017 à 18:21

Le pétrole baisse fortement avec la hausse des stocks améric…

Londres: Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi en fin d'échanges européens, la hausse hebdomadaire des réserves d'essence des Etats-Unis...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite