Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole termine la semaine sur une bonne note à New York

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, finissant sur une bonne note une semaine de très légère baisse, le marché restant concentré sur le niveau des stocks aux Etats-Unis et se tournant vers une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a avancé de 55 cents à 49,58 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Sur la semaine, le baril new-yorkais a perdu 0,26% de sa valeur.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a terminé à 52,42 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en progression de 41 cents par rapport à jeudi.

Les analystes à New York interprétaient la bonne séance de vendredi comme la conséquence de prises de positions avant le week-end.

"Quand on regarde devant nous, le marché va se reconcentrer sur les stocks et cela a aiguisé l'appétit des acheteurs", a commenté Matt Smith de ClipperData.

Les stocks de brut aux Etats-Unis ont de nouveau reculé cette semaine renforçant encore leur tendance à la décrue constatée depuis avril.

Les raffineries américaines tournent à plein régime et la demande d'essence est particulièrement dynamique.

Pour Andy Lipow de Lipow Oil Associates, le "marché assimilait le dernier rapport sur l'emploi et a vu que la croissance économique se poursuivait", ce qui est également de bon augure pour la demande de produits raffinés aux Etats-Unis.

Selon les chiffres publiés vendredi, l'économie américaine a créé plus d'emplois que prévu au mois de juillet.

"Avec cette situation économique les investisseurs ont tendance à parier sur une hausse, d'autant plus que les seules nouvelles susceptibles d'affecter le marché (ce week-end) concernent le Venezuela et cela pourrait être négatif pour la production vénézuélienne de pétrole et positif pour les prix", a ajouté Mike Lynch de Strategic Energy & Economic research.

Les investisseurs s'interrogent sur l'impact que pourrait avoir la crise politique que connait le pays sur la production de brut et sur d'éventuelles sanctions américaines concernant le secteur de l'énergie.

Barre des 50 dollars


Une réunion de l'OPEP à Abou Dhabi la semaine prochaine focalise aussi l'attention du marché.

"Les plus grands producteurs veulent que les participants se tiennent à l'accord de limitation de la production", a avancé David Madden, analyste chez CMC Markets.

"Depuis le milieu de la semaine on a eu une série d'informations faisant état d'une surproduction de l'OPEP et cela a mis de la pression sur le marché", a expliqué Bob Yawger de Mizuho.

Les 7 et 8 août, des membres de l'OPEP et d'autres producteurs, non membres du cartel, vont se retrouver à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, pour évoquer le respect des quotas de production. Le cartel pétrolier s'est engagé à limiter sa production jusqu'en mars 2018.

Plus généralement, "on a du mal devant les 50 dollars", a continué Bob Yawger.

Le baril n'a pas réussi à se maintenir cette semaine au-dessus de cette barre symbolique après l'avoir franchi pour la première fois depuis mai.

En cours de séance, les investisseurs ont pris connaissance d'un très léger recul du nombre de forages en activité aux Etats-Unis selon le décompte hebdomadaire effectué par la société de services pétrolier Baker Hughes vu comme un indicateur avancé de la production.

Après avoir doublé en un an, le nombre de puits progresse à une vitesse beaucoup plus lente depuis le début du mois de juillet.

(c) AFP

Commenter Le pétrole termine la semaine sur une bonne note à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite