Menu
RSS
A+ A A-

Le brut repart à la hausse après le statu quo de l'Opep

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole repartaient à la hausse mercredi en fin d'échanges européens, soutenus par la perspective de voir l'offre de brut stagner après le statu quo de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sur ses quotas de production.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison juillet coté sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres valait 118,33 dollars, en hausse de 1,55 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (NYMEX), le baril de "light sweet crude" pour la même échéance gagnait 2,26 dollars pour s'établir à 101,35 dollars.

Les cours du pétrole, qui évoluaient à la baisse avant la conclusion de la réunion de l'Opep à Vienne, se sont brutalement retournés après l'annonce par le secrétaire général du cartel, Abdallah El-Badri, d'un maintien des quotas de production à leur niveau actuel.

"Les membres ne sont pas parvenus à un consensus sur une modification de la production", a déclaré M. El-Badri lors d'une conférence de presse.

Cette annonce a surpris les marchés alors que les analystes tablaient ces derniers jours sur une hausse des quotas.

Plusieurs membres de l'Opep avaient demandé une augmentation de ces quotas fixés à 24,84 millions de barils par jour (mbj) depuis début 2009 pour répondre aux inquiétudes des pays consommateurs, échaudés par les prix élevés du brut.

Le statu quo "déçoit après les signes encourageants des représentants des pays du Golfe", expliquaient les analystes de Capital Economics. "Toutefois, la production de pétrole (de l'Opep) se situe déjà bien au-dessus du plafond de production du cartel, et certains membres, comme l'Arabie Saoudite, devraient étendre leur production sans tenir compte des quotas".

De plus, "pendant cette réunion, personne ne s'est véritablement opposé à une augmentation de la production, c'est le timing et le montant de cette hausse qui ont fait débat", a de son côté assuré le ministre iranien du Pétrole Mohammed ali-Abadi, dont le pays assure cette année la présidence de l'Opep.

En avril, l'offre totale de l'Opep était supérieure de plus de 1,3 mbj aux quotas impartis par l'organisation, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Par ailleurs, les marchés digéraient l'évolution contrastée des réserves de pétrole aux Etats-Unis, selon un rapport du département américain de l'Energie (DoE) portant sur la semaine écoulée le 3 juin.

Les stocks de brut ont reculé de 4,85 millions de barils, soit plus de dix fois la baisse attendue par les analystes interrogés par Dow Jones Newswires.

A l'inverse, les réserves d'essence ont augmenté de 2,2 millions de barils, soit près de 4 fois la hausse prévue par ces mêmes analystes.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont pour leur part progressé contre toute attente de 810.000 barils.

Les chiffres des stocks d'essence et de distillats étaient de nature à alimenter des inquiétudes sur la demande américaine, qui reste terne.



Commenter Le brut repart à la hausse après le statu quo de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite