Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole termine au plus bas de l'année face à l'abondance d'offre

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en forte baisse mardi, plombés par l'abondance de l'offre au moment où le regain des productions libyenne et nigériane vient s'ajouter au dynamisme du pétrole de schiste américain.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a chuté de 92 cents à 43,51 dollars sur le contrat pour livraison en août, nouveau contrat le plus échangé, au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le contrat de référence pour livraison en juillet, dont c'était le dernier jour de cotation, a lui perdu 97 cents à 43,23 dollars.

Le baril de référence n'avait pas fini aussi bas depuis août 2016. Par rapport à son plus haut niveau de l'année, en février, il a perdu plus de 20%.

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a reculé de 89 cents, à 46,02 dollars, sur le contrat pour livraison en août à l'Intercontinental Exchange (ICE), au plus bas depuis novembre.

"Le marché reste sous la pression de l'augmentation de la production libyenne et nigériane", a mis en avant Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Ces deux pays ont été exemptés de quotas de production, bien qu'ils fassent partie de l'Organisation de pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui est engagée avec d'autres producteurs, dont la Russie, dans une réduction de l'offre.

Les experts de Commerzbank se faisaient ainsi l'écho d'informations de presse indiquant "qu'un conflit avec la compagnie allemande Wintershall avait été résolu", ce qui devrait faire augmenter la production libyenne de 50.000 barils supplémentaires.

Les dirigeants de la compagnie nationale libyenne (NOC) ne cachent pas leur ambition de faire repartir fortement les extractions dans le pays, qui avaient pâti de la guerre civile.

Navires pétroliers nigérians


"Au cours des derniers mois la production nigériane a augmenté avec la remise en service", a ajouté Andy Lipow, évoquant de plus la reprise des opérations sur le champ pétrolier de Forcados dans le sud-est du pays.

Conséquence: "l'excès d'offre est particulièrement marqué dans l'Atlantique où il y a de nouveau de nombreux cargos chargés de pétrole nigérian cherchant à trouver preneur", a rapporté John Kilduff de Again Capital.

En parallèle, les extractions américaines, notamment de pétrole de schiste, sont sur la pente ascendante depuis l'automne, mettant un peu plus à mal les efforts de l'OPEP et de ses partenaires, qui ont prévu de limiter leur production jusqu'en mars 2018.

La perspective d'une réunion d'urgence de l'OPEP et ses partenaires du fait de la nouvelle dégringolade des cours a cependant été écartée mardi par le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak.

"Il n'y a aucune proposition pour se réunir d'urgence et entreprendre quoi que ce soit. Nous agissons conformément aux décisions qui ont été prises", a-t-il indiqué, selon des propos rapportés par l'agence russe Ria-Novosti.

Signe du manque d'impact des mesures prises par le cartel et ses alliés, les stocks mondiaux restent à un niveau élevés.

Dans ce contexte, les analystes auront les yeux rivés mardi après la clôture sur les estimations hebdomadaires des réserves américaines qui précédent d'un jour les chiffres officiels du département de l'Energie (DoE).

Selon la prévision médiane des analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les réserves de brut devraient avoir baissé de 1,2 million de barils lors de la semaine achevée le 16 juin. Les stocks de brut devraient avoir augmenté de 500.000 barils, tout comme ceux de produits distillés (gazole, fioul de chauffage), selon un relevé effectué mardi en fin de journée.

(c) AFP

Commenter Le pétrole termine au plus bas de l'année face à l'abondance d'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

Pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite