Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse, l'Irak en faveur d'une prolongation des quotas

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, stimulés par les attentes des investisseurs sur une prolongation des limites de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d'autres producteurs.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 40 cents à 50,73 dollars sur le contrat pour livraison en juin au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a avancé de 27 cents à 53,87 dollars sur le contrat pour livraison en juillet à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le principal moteur vient de l'OPEP qui, fondamentalement, est prête et souhaite étendre les limites actuelles de production neuf mois de plus", a commenté Bart Melek de TD Securities.

Dernier élément en date sur ce sujet qui agite le marché depuis plusieurs semaines: l'Irak a approuvé la prolongation de neuf mois de la limitation de la production des pays membres de l'OPEP, qui vise à faire remonter les cours du brut, a indiqué lundi le ministre du Pétrole, Jabbar Al-Luaibi.

Au sein de l'OPEP, l'Irak, deuxième producteur du cartel, était un des derniers pays à ne pas avoir pris d'engagement formel en ce sens.

Le cartel pétrolier doit décider jeudi de la prolongation d'un accord de limitation des extractions entré en vigueur en janvier pour une durée initiale de six mois et auquel 11 pays producteurs, dont la Russie, se sont joints.

L'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP et premier exportateur de pétrole au monde, s'est dite confiante dimanche sur la prolongation des quotas.

"Cela a déjà fait grimper les attentes sur cette rencontre", ont commenté les experts de Commerzbank dans une note.

Ces limites de production ont pour objectif de faire remonter le cours du baril en résorbant l'excès d'offre sur le marché.

Menace du schiste américain


Autre facteur, les cours ont franchit des seuils techniques vendredi et ont continué depuis sur leur bonne lancée, selon Kyle Cooper de IAF Advisors.

Le baril a terminé au-dessus de la barre symbolique des 50 dollars à New York vendredi, ce qui ne lui était plus arrivé depuis près d'un mois.

"Bien qu'il soit désormais largement attendu que l'OPEP et ses partenaires décident, lors de leurs réunions du 25 mai, de reconduire l'accord pour neuf mois, il reste à savoir comment le pétrole de schiste américain réagira", a par ailleurs prévenu Lukman Otunuga, de FXTM.

Le pétrole de schiste américain, dont l'arrivée sur le marché avait déséquilibré l'offre, avait dans un premier temps poussé le cartel à inonder le marché de brut pour faire chuter les prix et ruiner la coûteuse production américaine.

Mais la résistance inattendue de l'industrie du schiste avait forcé l'OPEP à limiter sa production pour faire remonter les prix à travers l'accord de limitation, une mesure qui n'est pour l'instant pas parvenue à écluser les réserves mondiales.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse, l'Irak en faveur d'une prolongation des quotas


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

mercredi 13 décembre 2017 à 20:55

Le pétrole plombé par la hausse des stocks d'essence aux Eta…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi, l'annonce d'une hausse hebdomadaire des réserves d'essence et d'une progression...

mercredi 13 décembre 2017 à 18:21

Le pétrole baisse fortement avec la hausse des stocks améric…

Londres: Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi en fin d'échanges européens, la hausse hebdomadaire des réserves d'essence des Etats-Unis...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite