Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse, malgré peu de nouveaux éléments

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont monté jeudi, confirmant avoir retrouvé une bonne disposition face aux chances d'une résorption marquée de l'offre mondiale et malgré l'absence d'élément moteur dans l'actualité.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 55 cents à 51,70 dollars sur le contrat pour livraison en mai au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a pris 53 cents à 54,89 dollars sur le contrat pour livraison en juin à l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché fait preuve "de sa capacité à ignorer les mauvaises nouvelles tout en réagissant aux bonnes", a résumé dans une note Tim Evans, y voyant la "définition" d'une tendance générale à la hausse.

De fait, l'actualité du pétrole n'a guère fourni d'actualités dans un sens ou l'autre jeudi et les observateurs se consacraient largement à commenter les chiffres de la veille sur l'offre américaine.

"Le sentiment général du marché s'est manifestement bien sorti de l'épreuve posée par ces chiffres qui étaient plus mauvais que prévu", a remarqué M. Evans.

Les investisseurs avaient subi le coup d'une hausse inattendue des stocks américains de brut, à un nouveau record, mais les cours avaient réussi à se maintenir dans le vert mercredi et sont maintenant repartis de l'avant.

"Malgré la hausse des réserves, les raffineries américaines ont fonctionné à une cadence très soutenue, donc le marché se prépare à les voir sortir de maintenance et contribuer à la demande", a estimé Phil Flynn, de Price Futures Group.

Les stocks américains sont particulièrement surveillés car ils représentent assez fidèlement l'évolution des réserves mondiales. Or, les investisseurs comptent les voir diminuer à terme à la suite de réductions de l'offre organisée depuis janvier par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres pays, à l'exception certes notable des Etats-Unis.

L'emploi attendu aux USA


"Avec la reprise de l'activité de nombreuses raffineries (...), les effets des mesures de l'OPEP seront visibles à partir de la mi-mai", ont avancé les analystes de Energy Aspects.

Les investisseurs espèrent aussi voir l'OPEP décider de prolonger ces quotas au-delà de leur actuelle date d'expiration, fin juin, même si beaucoup craignent que des membres du cartel fassent preuve de mauvaise volonté au moment où les compagnies américaines semblent profiter de la situation pour faire repartir leur activité.

Pour l'heure, "on attend déjà demain avec les chiffres de l'emploi américain", a jugé Matt Smith, de ClipperData.

Si ce rapport mensuel est bon, ce sera un bon signe sur la demande, mais cela pourra aussi "avoir un effet négatif sur le marché en renforçant le dollar", comme a prévenu M. Smith.

Un renforcement du billet vert est susceptible de nuire au marché pétrolier car le brut est libellé en monnaie américaine et devient donc plus coûteux pour les acheteurs munis d'autres devises.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse, malgré peu de nouveaux éléments


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite