Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en légère baisse, lesté par la Libye

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé lundi à l'issue d'une séance incertaine, subissant notamment le coup d'une reprise de la production en Libye.
Le prix du "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 36 cents à 50,24 dollars sur le contrat pour livraison en mai au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du Brent de la mer du Nord a cédé 41 cents à 53,12 dollars sur le contrat pour livraison en mai à l'InterContinental Exchange (ICE).

"Le rebond des cours cale, après les avoir ramenés à plus de 50 dollars" à New York, a résumé Gene McGillian, de Tradition Energy.

Le mois de mars a été agité pour le marché qui s'est d'abord écroulé, sur fond d'un regain de pessimisme sur une résorption de l'excès d'offre, puis partiellement remis lors des dernières séances.

Le principal sujet d'incertitudes reste l'avenir des accords de baisse de l'offre, mis en oeuvre depuis janvier par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), au moment où des membres du cartel semblent prudemment signaler une prolongation de ces pactes au-delà de leur expiration fin juin.

"On s'attend à ce que les baisses de production soient prolongées, (...) mais le marché ne semble plus vouloir prendre de risque sur le sujet", a expliqué M. McGillian. "Tant que l'on n'aura pas pris connaissance de quelque chose de définitif, on risque de continuer à évoluer sans direction."

En attendant, les investisseurs ont digéré des éléments plus ponctuels avec, en premier lieu, la perspective a priori défavorable d'un rebond de la production libyenne.

"On voit revenir sur le marché du pétrole libyen, dont la production avait été interrompue la semaine dernière", a remarqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les troubles en Libye, membre de l'OPEP et victime d'une guerre civile entre de multiples autorités concurrentes, avaient contribué à la reprise du marché fin mars.

Soutien de l'industrie


"Le gisement pétrolier d'al-Charara, dont la production atteignait récemment 221.000 barils par jour (bj) et la capacité est de 330.000 bj, a repris son activité pour la première fois depuis une semaine, ce qui contribue à déprimer le sentiment général sur le marché", a écrit Tim Evans de Citi.

Si la Libye est loin d'être un producteur majeur au sein de l'OPEP, comme l'Arabie saoudite ou l'Irak, le marché se montre actuellement sensible aux fluctuations locales de la production, les observateurs soulignant que cela s'inscrit dans un contexte de réserves élevées.

"On continue à observer des stocks élevés à travers le monde, tandis que la production augmente toujours aux Etats-Unis", a rappelé M. McGillian.

Juste avant le week-end, les investisseurs avaient une nouvelle fois pris connaissance d'une hausse hebdomadaire du nombre de puits actifs aux Etats-Unis, d'après le groupe Baker Hughes.

Cet indicateur avancé de la production n'est guère engageant puisque les compagnies américaines ont déjà considérablement fait repartir leur activité cette année, les Etats-Unis n'étant pas impliqués par les accords de baisse de l'offre.

En revanche, du côté de la demande, "des chiffres sur l'industrie se sont révélés encourageants à travers le monde", a remarqué M. Evans.

L'activité manufacturière s'est ralentie en mars aux Etats-Unis, mais moins que prévu, et elle a accéléré dans la zone euro et en Chine.

"En général, l'économie mondiale reste sur la voie d'une croissance persistante en 2017, ce qui devrait soutenir la demande sur le marché du pétrole", a conclu M. Evans.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en légère baisse, lesté par la Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite