Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en légère hausse, le marché attendant l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement avancé vendredi sur un marché évitant de prendre des risques avant un week-end marqué par une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 27 cents à 47,97 dollars sur le contrat pour livraison en mai au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord a pris 24 cents à 50,80 dollars sur le contrat pour livraison en mai à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le marché du pétrole est surtout en train d'attendre ce qui va se passer du côté de l'OPEP", a mis en avant Carl Larry, de Frost & Sullivan.

Plusieurs membres du cartel vont se réunir lors du week-end au Koweït afin d'évaluer la bonne mise en oeuvre d'accords de baisses de production entrés en vigueur le 1er janvier.

"C'est très important de savoir comment ils voient les choses: est-ce qu'ils vont prolonger les baisses de production ?", a avancé M. Larry "Ou est-ce qu'ils commencent à être un peu cyniques sur le sujet ?"

Les pactes signés par les membres de l'OPEP, qui impliquent aussi des pays extérieurs comme la Russie, ne tiennent pour l'heure que sur le premier semestre 2017 et nombre d'analystes estiment qu'il en faut plus pour rééquilibrer le marché mondial.

Les experts de Saxo Banque n'hésitaient pas à carrément évoquer "l'échec des restrictions de production de l'OPEP".

"Les expéditions de l'OPEP vers l'Asie, la plus grande et la plus florissante région consommatrice de pétrole au monde, ont augmenté de plus de 5% depuis janvier", ont-ils rapporté à cet appui, estimant que cela faisait douter d'une réduction de l'offre mondiale.

D'autres éléments ont toutefois été jugés plus rassurants en cette fin de semaine: selon les experts de Commerzbank, l'Arabie saoudite, acteur dominant de l'OPEP, a dit avoir réduit de 300.000 barils par jour (bj) ses exportations d'or noir vers les Etats-Unis et un cabinet indépendant, Oil movements, affirme que les cargaisons issues du cartel sont en baisse sur l'ensemble des pétroliers actuellement en mer.

Keystone relancé


"Il faut aussi voir quel effet la reprise continue de l'activité des puits américains va avoir sur les décisions de l'OPEP", a enchaîné M. Larry.

Une nouvelle fois, le nombre de puits actifs a augmenté cette semaine aux Etats-Unis, selon un décompte publié le vendredi par le groupe Baker Hughes, alors que les compagnies locales ont déjà considérablement fait repartir leur activité, profitant manifestement des réductions engagées par l'OPEP et ses partenaires.

Cet état de fait a largement contribué au début du mois à faire chuter le marché de quelque 10%, alors qu'il avait été soutenu depuis la fin 2016 par les espoirs liés aux accords de l'OPEP.

"Le marché a beaucoup baissé, donc on assiste à un petit rebond", a nuancé Kyle Cooper, d'IAF Advisors, jugeant crucial pour les cours de repasser au-dessus du seuil symbolique des 50 dollars lors des prochaines séances.

En ce qui concerne l'Amérique du Nord, le marché n'a par ailleurs guère réagi au feu vert du président américain Donald Trump à la construction de l'oléoduc controversé Keystone XL, auquel son prédécesseur Barack Obama avait mis son veto.

La nouvelle est surtout "positive pour les producteurs canadiens", a expliqué dans une note Thomas P.J. Cape, du cabinet Evercore.

L'oléoduc doit permettre d'acheminer du pétrole du Canada vers des terminaux aux Etats-Unis, et les analystes estiment que la diminution des coûts de transports permettra de faire monter le cours de l'or noir canadien par rapport à son homologue américain.

"Lors des 12 derniers mois, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. valait 12-15 dollars de plus le baril que le WCS", la référence canadienne, a expliqué M. Cape. "Les acteurs du secteur pensent que la mise en fonction de Keystone devrait réduire cet écart d'au moins quelques dollars."

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en légère hausse, le marché attendant l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

Pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite