Menu
RSS
A+ A A-

Carburants: la filière du GPL veut plus de soutien public

prix du petrole ParisParis: Le Comité français du butane et du propane (CFBP) a plaidé vendredi pour un soutien accru des pouvoirs publics aux véhicules roulant au gaz de pétrole liquéfié (GPL), un mélange de gaz butane et propane présenté comme moins polluant que le gazole.
"L'Etat a fait tout ce qu'il pouvait en matière réglementaire. La seule chose qui manque, c'est qu'il dise que le GPL existe. On est aujourd'hui plus sur un problème de parole publique que d'incitation fiscale ou réglementaire", a déclaré Joël Pedessac, directeur général du CFBP, lors d'une conférence de presse.

"Il manque une offre un peu +pushy+ (incitative, NDLR) du côté automobile. Les constructeurs ont besoin de visibilité pour faire des choix technologiques et commerciaux", a-t-il ajouté, estimant aussi qu'il serait "quand même bien" d'avoir "une toute petite aide", à l'instar de celle qui existe pour la voiture électrique.

Les véhicules GPL bénéficient déjà de la gratuité de la carte grise dans la plupart des régions françaises, d'une taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) réduite ou de la possibilité de récupérer la TVA pour les professionnels.

Leur prix de vente est inférieur à celui des véhicules diesel, mais supérieur ou égal aux voitures essence, selon le CFBP. Il souligne aussi que le GPL, énergie fossile issue à 30% des activités de raffinage et à 70% de l'extraction gazière, émet moins de CO2, de particules fines et d'oxydes d'azote (NOx) que ces deux carburants.

Pourtant, a déploré M. Pedessac, le marché français reste sous-développé par rapport à d'autres pays européens: l'Hexagone compte actuellement 210.000 véhicules GPL (environ 0,5% du parc automobile), et les ventes ont chuté depuis la suppression d'un bonus de 2.000 euros après 2010, passant de 75.000 unités à moins de 500 l'an dernier.

Le marché européen (7,8 millions de véhicules GPL) a lui enregistré une croissance de 30% sur les cinq dernières années, notamment en Italie où 100.000 unités ont été écoulées l'an dernier, a détaillé le CFBP.

L'association professionnelle voit de nouveaux leviers de croissance dans les nouvelles restrictions de circulation et l'augmentation programmée de la fiscalité sur le diesel, le réseau de distribution (1.750 stations-services à travers le pays, plus d'une sur sept) étant suffisant pour approvisionner jusqu'à un million de véhicules.

"Ce qu'il faudrait pour que ce réseau puisse continuer à exister, c'est à peu près 50.000 véhicules neufs chaque année", a estimé Joël Pedessac.

(c) AFP

Commenter Carburants: la filière du GPL veut plus de soutien public


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite