Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole grimpe, porté par un regain d'optimisme

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole grimpaient mardi en fin d'échanges européens, portés par un regain d'optimisme des investisseurs sur la capacité de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de limiter l'offre mondiale de brut.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 57,00 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 82 cents par rapport à la clôture de lundi. Le cours du Brent est monté vers 11H11 GMT à 57,45 dollars, son niveau le plus élevé en près de trois semaines.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de mars, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 1,01 dollar par rapport à la clôture de vendredi, à 54,41 dollars. Le prix du WTI est même monté vers 14H00 GMT à 54,68 dollars, son niveau le plus fort depuis début janvier. Les échanges de lundi sur le WTI étaient restés limités aux échanges électroniques en raison d'un jour férié aux États-Unis.

"Le cours du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. est monté à son plus haut niveau de l'année après que le secrétaire général de l'OPEP Mohammed Barkindo a déclaré que malgré le respect à 90% des limitations de production (décidées en fin d'année dernière par le cartel et une dizaine de pays partenaires, NDLR), des mesures supplémentaires sont nécessaires pour contenir l'excès d'offre qui ne montre pour l'instant pas de signes de diminution", a commenté Michel Hewson, analyste chez CMC Markets.

M. Barkindo a tout de même jugé qu'il était trop tôt pour évoquer un possible renouvellement de l'accord au delà des six premiers mois de l'année.

M. Barkindo s'exprimait à Londres à l'occasion d'une conférence professionnelle du secteur mondial du pétrole.

Lors d'un entretien télévisé diffusé sur la chaîne d'actualité financière Bloomberg, M. Barkindo a également déclaré que le cartel tablait sur un niveau encore plus élevé de respect de l'accord, espérant même atteindre 100% "en temps utile".

Les cours du brut étaient déjà à la hausse avant ses propos, portés par des chiffres officiels saoudiens montrant une diminution de 225.000 barils par jour de la production de brut en décembre confirmant l'idée que l'accord de l'OPEP pour réduire la production est respecté.

L'OPEP s'est mise d'accord fin 2016 avec d'autres producteurs n'appartenant pas au cartel pour réduire la production afin de faire face à une situation de surabondance de l'offre qui a fait plonger les prix.

Pour les analystes de Commerzbank, "les investisseurs spéculatifs jouent un rôle important dans la hausse actuelle des cours", les prises de positions pariant sur une poursuite de la hausse de ces derniers jours.

Ces positions sont à des niveaux très élevés et sont "le reflet d'un optimisme sur une hausse à venir des cours", ont relevé les analystes d'Inenco.

"Mais avec un marché porté par la spéculation, tout retournement d'opinion avec les ventes qui en découleraient provoquerait une forte baisse des cours du brut", a-t-on prévenu chez Inenco.

Et, comme l'ont souligné ces experts, les risques sont nombreux, principalement liés aux États-Unis où les réserves de brut sont à des plus hauts historiques, où le nombre de puits de forage en activité continue de grimper et où la production de pétrole de schiste s'accroît.

(c) AFP

Commenter Le pétrole grimpe, porté par un regain d'optimisme

Commentaires   

+1 #1 NABAN 21-02-2017 18:49
Il faut que cette société de consommation meurt d'elle-même car le système est à bout de souffle.. Ce sont toujours les gros spéculateurs qui pourrissent l'humanité!!!


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite