Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole presque stable à New York en l'absence de moteur

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proches de l'équilibre vendredi à New York, les espoirs suscités par la réduction de la production de l'Opep se confrontant toujours à des stocks record aux Etats-Unis.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) a avancé de 4 cents à 53,40 dollars sur le contrat pour livraison en mars au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord a pris 16 cents à 55,81 dollars sur le contrat pour livraison en avril à l'Intercontinental Exchange (ICE).

Après une journée passée très légèrement dans le rouge, le cours du brut à New York est devenu positif dans les dernières minutes d'échanges.

"Ce n'est pas grand chose", a commenté Bob Yawger, de Mizuho Securities USA, remarquant qu'aucun paramètre concret du marché n'avait changé.

Depuis le début de l'année, les prix sont englués dans une fourchette comprise entre 50 et 54 dollars à New York.

La baisse des extractions mise en place le 1er janvier par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, dont la Russie, ne se s'est pour l'instant pas traduite par une réduction globale de l'offre car dans le même temps les réserves de brut aux Etats-unis ont bondi.

Pour le premier des six mois pendant lesquels ils doivent s'appliquer, ces quotas de production ont pourtant été mieux respectés par l'OPEP et ses alliés que ce à quoi s'attendaient les analystes.


Puits américains en hausse


Tout mouvement de baisse des cours est de plus limité par le fait que "l'OPEP pourrait étendre et même accentuer la réduction de la production au delà du 1er juillet", ont rapporté les experts de Commerzbank citant des informations de presse.

En plus de cela, la fin de la période de maintenance des raffineries américaines approche et en accélérant la cadence elles pourraient consommer une partie de l'excès de brut.

En cours d'échanges, les investisseurs ont pris connaissance d'une légère progression du nombre de puits de forage en activité aux Etats-Unis, selon le décompte effectué chaque semaine par le groupe privé Baker Hughes.

Même si l'ampleur de cette dernière hausse hebdomadaire est faible, le nombre de puits a augmenté de 44,6% par rapport à l'an passé selon les calculs de Tim Evans de Citi, or c'est un indicateur avancé de la production.

La production américaine a tendance à augmenter depuis fin septembre, tirée par une reprise des extractions de pétrole de schiste.

La coûteuse exploitation de certains gisements américains de pétrole de schiste est redevenue rentable grâce à la hausse des cours justement provoquée par l'annonce des réductions de l'OPEP.

Toujours surveillé par les investisseurs, le dollar, qui a tendance à se reprendre depuis le début du mois, est resté presque stable cette semaine face à un panier de six devises matérialisé par le dollar index.

Le brut est libellé en dollars et toute augmentation du billet vert fait mécaniquement perdre du pouvoir d'achat aux opérateurs utilisant d'autres monnaies.
(c) AFP

Commenter Le pétrole presque stable à New York en l'absence de moteur


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite