Menu
RSS
A+ A A-

BP repasse de justesse dans le vert en 2016 en se serrant la ceinture

prix du petrole LondresLondres: La major pétrolière BP est repassée de justesse dans le vert en 2016 après un exercice 2015 marqué par de lourdes pertes, grâce à d'importantes réductions de coût et à un léger rebond des cours en fin d'année qui la rend un peu plus optimiste pour 2017.
La compagnie britannique a dégagé en 2016 un bénéfice net de 115 millions de dollars, contre une perte abyssale de presque 6,5 milliards de dollars l'année précédente. Elle a souligné y être parvenue en réduisant de quelque 7 milliards de dollars ses coûts en comparaison de 2014 - via de moindres investissements, des cessions et des suppressions d'emploi.

L'entreprise a expliqué mardi que l'environnement d'affaires était resté "difficile" en 2016, avec un prix moyen du baril de Brent - la référence pour le pétrole de la mer du Nord - à 44 dollars pendant l'année, au plus bas depuis 12 ans.

Elle a limité ses investissements en capital à 16 milliards de dollars, contre 18,7 milliards en 2015 et moins que l'objectif de 17 à 19 milliards qu'elle s'était fixé en début d'année dernière, époque où elle prévoyait de supprimer quelque 4.000 postes pendant l'année chez ses employés et sous-traitants.

Cette nette réduction de voilure a entraîné une chute de 17% du chiffre d'affaires, à 186,6 milliards de dollars.

La major s'est recentrée sur un certain nombre de projets prioritaires, avec six grands projets d'exploitation lancés en 2016, de l'Algérie au Golfe du Mexique américain. Elle a aussi acquis 10% d'une importante concession pétrolière onshore à Abou Dhabi dont le français Total est actionnaire à la même hauteur.

Dans le golfe du Mexique, BP a expliqué être en bonne voie pour solder les conséquences financières désastreuses de la catastrophe écologique de 2010. L'explosion de la plate-forme pétrolière DeepWater Horizon exploitée par BP y avait fait 11 morts et provoqué une marée noire sur 180.000 kilomètres carrés.

La compagnie a souligné avoir intégré une charge d'environ 4 milliards de dollars dans ses comptes 2016 du fait de cette catastrophe, qui lui a coûté un total de 62,6 milliards de dollars avant impôt depuis 2010 (44,1 milliards après impôt), pour payer le nettoyage des côtes, indemniser les particuliers et entreprises victimes et régler les contentieux avec les autorités.

Les coûts liés à DeepWater Horizon ont été moindres en 2016 que lors de l'année précédente et la major espère que ses comptes en subiront de moins en moins les conséquence, pour se "limiter" à autour d'un milliard de dollars par an à partir de 2019.


- Prudence

En attendant, BP espère bien profiter de la remontée des cours du baril, dopés ces derniers mois par un accord de réduction de production sous l'égide de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Au quatrième trimestre, la compagnie a déjà pu compter sur un prix moyen du Brent à 49 dollars, ce qui l'a aidée à repasser nettement dans le vert sur ce seul trimestre - avec un bénéfice net de presque 500 millions de dollars contre une perte de 3,3 milliards au quatrième trimestre 2015.

Pour 2017, la major a construit ses budgets sur une hypothèse d'un baril de Brent autour de 60 dollars.

Prudente, elle prévoit néanmoins de limiter ses investissements dans une fourchette de 16 à 17 milliards de dollars et va maintenir inchangé son dividende à 10 cents par action pour le quatrième trimestre.

"L'ombre du Golfe du Mexique pèse toujours sur les performances financières de BP, même si l'entreprise prévoit qu'elle va s'estomper dans les années à venir", a noté Laith Khalaf, analyste chez Hargreaves Lansdown.

"Le niveau des prix du baril continue de constituer un problème pour les majors, car si la situation est bien meilleure qu'il y a un an (lorsque les cours chutaient sous les 30 dollars, ndlr), nous sommes loin du bon vieux temps où les cours dépassaient les 100 dollars le baril" il y a trois ans, a-t-il ajouté.

L'action BP chutait de 2,62% à 464,05 pence vers 10H00 GMT à la Bourse de Londres, où il constituait la pire performance au sein de l'indice FTSE-100.

(c) AFP

Commenter BP repasse de justesse dans le vert en 2016 en se serrant la ceinture


La Compagnie pétrolière britannique BP

BP et ses actionnaires profitent de la remontée des cours du pétrole

mardi 31 octobre 2017

Londres: Le géant pétrolier BP a annoncé mardi une franche hausse de ses bénéfices au troisième trimestre, dopés par le lancement de plusieurs projets de production et par la remontée des cours du pétrole.

Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

Pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite