Menu
RSS
A+ A A-

L'essor des véhicules électriques menace pour l'industrie pétrolière (rapport)

prix du petrole ParisParis: L'essor des voitures électriques pourrait prendre au dépourvu les compagnies pétrolières qui ont jusqu'à présent sous-estimé ce marché mondial susceptible d'entraîner une baisse de la demande de brut dans la prochaine décennie, avertissent des experts dans un rapport.
La baisse du coût des véhicules électriques et des énergies renouvelables pourrait donner un coût d'arrêt dès 2020 à la hausse de la demande de pétrole, estiment-ils.

L'essor du marché des véhicules électriques pourrait conduire à une baisse de la demande de deux millions de barils par jour (mbj) d'ici à 2025, ont-ils calculé.

Une baisse similaire avait précédé l'effondrement des prix du pétrole en 2014.

D'ici à 2035, ce chiffre pourrait être multiplié par cinq, avec des véhicules électriques représentant un tiers du marché des transports routiers, selon ce rapport réalisé conjointement par l'ONG Carbon Tracker et le Grantham Institute, tous deux basés à Londres.

Les secteurs de l'électricité et des transports routiers représentent environ la moitié de la consommation de combustibles fossiles.

"Les véhicules électriques et l'énergie solaire sont des éléments capables de changer la donne que l'industrie des combustibles fossiles a toujours sous-estimés", relève Luke Sussams, analyste pour Carbon Tracker.

"Très peu d'entreprises ou d'institutions de l'industrie énergétique se penchent vraiment sur le bouleversement que provoquerait un développement exponentiel de ces technologies", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le géant du pétrole et du gaz BP, par exemple, a estimé la semaine dernière que la demande de pétrole pour les voitures allait continuer à augmenter au moins jusqu'au milieu des années 2030. Selon lui, en 2035, les véhicules électriques ne représenteront que 6% du marché.

Les experts indépendants sont divisés sur la vitesse à laquelle les véhicules électriques vont remplacer les véhicules fonctionnant avec des moteurs à combustion interne.

Selon l'Agence internationale de l'énergie, les véhicules électriques devraient représenter 8% du marché d'ici à 2040 et entraîner une baisse de la demande de pétrole d'1,3 mbj seulement.

Mais pour l'organisme de prévision privé Bloomberg New Energy Finance, ils devraient représenter 22% du marché d'ici à 2035, une estimation cohérente avec celle de l'étude.

"Nous supposons que les véhicules électriques seront moins chers" que ceux nécessitant du pétrole "à partir de 2020", explique Luke Sussams.

Le modèle de prévision de Carbon Tracker suppose aussi une croissance très rapide et l'absence de goulets d'étranglement comme une pénurie de bornes de recharge.

En Chine, le plus grand marché de véhicules électriques au monde, plus d'un demi-million de véhicules électriques ont été vendus en 2016. "C'est presque une croissance exponentielle", souligne M. Sussams.

Les prévisions de Carbon Tracker et du Grantham Institute sont conformes à celles de fabricants automobiles comme Tesla, GM et des principaux constructeurs européens.

(c) AFP

Commenter L'essor des véhicules électriques menace pour l'industrie pétrolière (rapport)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite