Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en légère baisse après des chiffres mitigés aux USA

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mercredi, à l'issue d'une séance marquée par des chiffres hebdomadaires peu enthousiasmants mais sans grande surprise sur l'offre américaine.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 43 cents à 52,75 dollars sur le contrat pour livraison en mars au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a cédé 36 cents à 55,08 dollars sur le contrat pour livraison en mars à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Les cours du pétrole sont restés entre deux eaux après des chiffres du département de l'Energie (DoE), les réserves de brut ayant évolué comme prévu" aux Etats-Unis, a écrit Matt Smith, de ClipperData.

Le DoE a fait état de chiffres dans l'ensemble plutôt négatifs avec une nette hausse des stocks américains de brut, certes prévue par les analystes, et, surtout, un bond des réserves d'essence.

"Le rapport était légèrement défavorable, mais la forte hausse des réserves d'essence s'est accompagnée d'une chute des livraisons", a remarqué Mike Lynch, de Strategic Energy & Economic Research.

"On peut penser que ce sont des problèmes de livraison qui ont fait bondir les stocks d'essence" et non une production excessive, a-t-il précisé. "Donc le marché ne s'en affole pas trop."


- La Libye surveillée

Les investisseurs n'ont pas semblé plus inquiets dans l'immédiat face à d'autres éléments a priori défavorables comme une hausse de la production américaine, au moment où les observateurs craignent de voir repartir l'activité des compagnies aux Etats-Unis.

"Le marché a récemment pris l'habitude de rapidement passer à autre chose après les chiffres (du DoE)", remarquait dans une note Tim Evans, de Citi, avant même la publication du rapport en cours de séance mercredi.

Pourtant, l'attention du marché est actuellement assez portée vers les Etats-Unis. Les investisseurs tentent d'évaluer les conséquences des mesures prévues par le nouveau président, le républicain Donald Trump, qui a d'ores et déjà relancé deux projets controversés d'oléoducs.

De plus, "la politique protectionniste de Donald Trump pourrait renforcer la production américaine et l'indépendance des Etats-Unis en la matière", a jugé Mati Greenspan, analyste chez eToro.

Les analystes craignent aussi que les producteurs américains s'engouffrent dans la brêche créée par des accords de baisses de l'offre entre d'autres pays, dont les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et des acteurs extérieurs au cartel comme la Russie.

Pour le moment, toutefois, "chaque repli des cours a été vu comme une opportunité d'acheter dans les six dernières semaines", dans la foulée de l'annonce de ces accords fin 2016 puis leur entrée en vigueur début janvier, ont remarqué les analystes de DNB.

Enfin, parmi les éléments négatifs mercredi, certains analystes citaient aussi des propos de la compagnie publique pétrolère libyenne, qui table sur une franche reprise de la production cette année.

Ces annonces restaient toutefois très hypothétiques dans le contexte de guerre civile en Libye, membre de l'OPEP mais exemptée de baisser sa production à cause de ce conflit.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en légère baisse après des chiffres mitigés aux USA


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite