Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse, aidé par un affaiblissement du dollar

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi mercredi après avoir mal entamé l'année la veille, profitant cette fois d'un affaiblissement du dollar et de l'espoir d'une baisse des réserves américaines à la veille de chiffres hebdomadaires sur le sujet.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 93 cents à 53,26 dollars sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex) au lendemain d'une baisse de près d'un dollar et demi.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord, qui avait reculé mardi de façon semblable, a rebondi de 99 cents à 56,46 dollars sur le contrat pour livraison en mars à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"C'est largement l'inverse de ce qui s'était passé la veille", a résumé Matt Smith, de ClipperData. "Le dollar s'était renforcé et avait contribué à plomber les cours du pétrole. Et maintenant on voit le dollar s'affaiblir et les cours monter."

La force du dollar, qui perd du terrain mercredi après avoir entamé l'année par un bond au plus haut depuis 14 ans, pénalise les cours pétroliers car ils sont libellés en monnaie américaine et deviennent donc plus coûteux.

Mercredi, les investisseurs sont aussi "repassés à l'achat dans l'idée que l'on allait prendre connaissance demain de chiffres encourageants sur les stocks" aux Etats-Unis, a enchaîné M. Smith.

Le département de l'Energie (DoE) va publier jeudi ses chiffres hebdomadaires sur l'état de l'offre américaine, reportés d'un jour car lundi était férié aux Etats-Unis pour le lendemain du nouvel an.

"Les marchés pétroliers se remettent de leur déclin de mardi en obtenant un soutien, du moins temporaire, de la perspective d'un déclin des stocks de brut la semaine dernière aux Etats-Unis", a écrit Tim Evans, de Citi.

"Ceci dit, l'ensemble des chiffres risquent de se révéler mitigés (...) car les stocks de produits pourraient avoir augmenté", a-t-il nuancé, faisant référence aux réserves d'essence ainsi que de produits distillés comme le fioul de chauffage.


- L'OPEP toujours scrutée

M. Evans remarquait aussi que les experts s'attendaient à une avancée des réserves de brut du seul terminal de Cushing (Oklahoma, Sud), qui servent de base à la cotation du pétrole à New York.

Avant ces chiffres officiels, le marché prendra connaissance mercredi, après la clôture, des estimations privées de l'American Petroleum Institute (API), fédération du secteur aux Etats-Unis.

Pour l'heure, selon la médiane d'un consensus compilé par l'agence Bloomberg, les analystes attendent une baisse de 2 millions de barils des stocks de brut, une hausse de 1 million des stocks d'essence et une baisse de 800.000 barils des stocks de produits distillés pour la semaine achevée le 30 décembre.

En fin de compte, "on est en train de se dire que la baisse d'hier était exagérée", a conclu Phil Flynn, de Price Futures Group.

"On peut s'attendre à ce que le marché se reprenne (...) et être confiants dans l'idée que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) va respecter ses baisses de production", a-t-il mis en avant.

Le cartel reste en ligne de mire, après avoir relancé les cours en fin d'année dernière par l'annonce de deux accords de baisse de la production entre ses membres et avec d'autres pays, mais les investisseurs devront probablement attendre la fin du mois pour prendre connaissance d'éléments concrets sur l'application de ces pactes.

A supposer que ces accords soient respectés, certains observateurs redoutent de toute façon que les producteurs américains, notamment de schiste, s'engouffrent dans la brêche pour accroître leur activité, d'autant que le futur président républicain, Donald Trump, a promis d'alléger les régulations sur le secteur.

A ce sujet, l'API a lancé mercredi un appel en ce sens dans le cadre d'un état des lieux annuel sur le secteur, appelant en particulier les autorités à faciliter les forages en mer.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse, aidé par un affaiblissement du dollar

Commentaires   

0 #1 NABAN 04-01-2017 21:35
Bonsoir, abat l'Opep et vive les USA!!!!!!


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite