Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se stabilise à New York à la veille de l'Opep

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini quasi inchangés mardi à New York, au terme d'une séance hésitante à la veille d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui pourraient décider d'augmenter leur production.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a terminé à 99,09 dollars, en hausse de 8 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 2,30 dollars à 116,78 dollars.

"Les échanges restent dans des marges étroites avant la réunion de l'Opep à Vienne" mercredi, a observé Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report.

"Bien qu'il y ait des spéculations sur une augmentation des quotas de production du cartel, on attend de voir pour le croire. Comme d'habitude, certains pays, comme le Venezuela et l'Iran, vont préférer ignorer les conséquences des hausses des prix. D'autres comme l'Arabie Saoudite s'inquiètent du fait que la progression des cours va limiter la croissance, et donc faire baisser la demande", a-t-il expliqué.

Le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Mohamed ben Dhaen al-Hamili, a déclaré mardi que l'offre d'or noir pourrait être insuffisante à répondre à la demande mondiale plus tard cette année.

Ces propos semblent plaider en faveur d'un accroissement de la production du cartel, une option déjà suggérée par plusieurs délégués de pays du Golfe ce week-end.

Les pays exportateurs sont encouragés à mettre plus de pétrole sur le marché par les pays consommateurs, qui espèrent qu'une telle décision fera retomber les prix du brut, qui se sont envolés depuis le début de l'année en raison des mouvements de protestation dans le monde arabe.

Les pays de l'Opep "vont probablement relever leurs quotas, pour qu'ils soient en ligne avec leur production réelle, bien supérieure aux quotas", a expliqué Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Ils vont donc peut-être augmenter leurs quotas de 1 ou 1,5 million de barils par jour mais je ne pense que cela fera beaucoup plus de pétrole sur le marché", a-t-il relativisé.

La production réelle des Etats membres est estimée supérieure de 1,3 million de barils par jour (mbj) aux quotas annoncés par l'Organisation.

Le marché pétrolier est actuellement "tiraillé par plusieurs facteurs", a relevé Phil Flynn, de PFG Best.

Côté négatif, "les craintes de destruction de la demande provoquées par la dégradation des statistiques économiques aux Etats-Unis et la perspective de voir l'Opep potentiellement augmenter sa production mettent la pression sur le marché", a-t-il expliqué.

Côté positif, "l'affaiblissement du dollar" pousse les prix vers le haut, et "on peut ajouter les tensions dans le monde arabe et les dépressions tropicales dans le golfe" du Mexique, au sud des Etats-Unis, a-t-il précisé.

L'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA) a ajusté en légère hausse ses prévisions de cours du brut pour 2011 (104 dollars) et 2012 (108 dollars).

Malgré le ralentissement de l'activité économique qui semble se dessiner aux Etats-Unis et dans de nombreux pays, y compris la Chine, elle a aussi relevé ses prévisions de croissance de la demande, à 1,7 million de barils par jour, "principalement à cause de prévisions relevées de consommation d'électricité en Chine, au Japon et au Moyen-Orient".



Commenter Le brut se stabilise à New York à la veille de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite