Menu
RSS
A+ A A-

La société australienne BHP Billiton remporte un important gisement au Mexique aux enchères

prix du petrole mexicoMexico: La compagnie australienne BHP Billiton s'est vue attribuer lundi l'exploitation d'un important gisement de pétrole au Mexique, devenant ainsi la première société à exploiter du pétrole avec la compagnie nationale mexicaine Pemex, à l'issue d'enchères historiques et réussies pour le président Pena Nieto.
Organisées dans le cadre de la réforme énergétique lancée en 2013, ces quatrièmes enchères portaient sur les gisements en eaux profondes, les joyaux de la couronne selon le ministre de l'Energie, Pedro Joaquin Coldwell.

Parmi elles, les réserves du gisement Trion remporté par BHP Billiton actuellement estimées à 485 milliards de barils de brut selon Pemex.

C'est la première fois que Pemex s'associe avec une société privée étrangère pour l'exploitation d'un champs pétrolier, depuis sa création en 1938. La société BHP Billiton, basée à Melbourne, sera majoritaire (60%) dans cette association avec la société mexicaine nationale (40%).

C'est un jour important pour le Mexique, a tweeté le président mexicain Enrique Pena Nieto, peu après l'annonce, avant de rappeler que 11 milliards de dollars d'investissement seraient générés par cette association au cours des années futures.

La production devrait débuter en 2023 et en 2025 on prévoit que le site produise quotidiennement environ 120.000 barils de brut, selon Pemex.

Dix autres lots en eaux profondes ont été mis aux enchères au cours de la journée auxquelles ont participé une dizaine d'entreprises ou consortiums. Huit ont au final trouvé preneurs.

Total - qui n'avait pas déposé d'offre pour le gisement principal - a remporté trois lots dans le golfe du Mexique à travers deux consortiums: Total-Exxon et Statoil-BP-Total. China Offshore a remporté deux gisements et le consortium Chevron-Pemex-Inpex en a remporté un autre. Au total, les entreprises asiatiques auront rafflé quatre des onze lots à la vente.

Pour l'ensemble de ces lots, la participation a été beaucoup plus grande que prévu. Qu'il y ait eu autant d'intérêt pour cette région est très positif, analyse Jorge Sandoval, expert en pétrole auprès du cabinet d'avocats Goodrich.

- Réforme cruciale

Impossible d'avoir de meilleures enchères, a de son côté conclu le ministre de l'Energie à l'issue de la journée.

Pour le président mexicain, dont la cote de popularité a plongé depuis son accession au pouvoir en 2012, la réussite de ces enchères, point d'orgue de sa réforme énergétique, revêtait une importance considérable.

Peña Nieto veut ouvrir le secteur énergétique national au privé pour oxygéner la société nationale Pemex, qui a subi une perte de plus de 30 milliards de dollars en 2015 du fait de la baisse des prix du brut.

En avril, le gouvernement avait dû injecter 4,2 milliards de dollars pour renflouer la compagnie.

En relançant la production de pétrole mexicaine qui génère environ 20% des revenus de l'Etat, le président mexicain veut stimuler l'économie du pays et contrer le déclin régulier de la production pétrolière mexicaine, passée de 3,5 millions de barils en 2004 à 2,1 millions actuellement.

Faute de moyens, Pemex a dû renoncer à sa propre exploration et exploitation en eaux profondes. La seule solution pour elle était ce type d'accord, explique à l'AFP Sandoval.

Trop peu attractives, les premières enchères avaient tourné au fiasco en juillet dernier, seuls deux des 14 sites proposés ayant trouvé preneurs. Le gouvernement avait alors décidé d'assouplir les règles. Après de nouvelles enchères mitigées, les troisièmes enchères avaient enfin pu dépasser les attentes du gouvernement.

Le succès des enchères sur les gisements les plus stratégiques du pays devrait quelque peu rasséréner le gouvernement mexicain, dans un contexte économique entouré d'incertitudes et de chute du peso, après l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche.

Le magnat de l'immobilier a menacé de renégocier voire d'abroger le traité de libre-échange (Alena), qui rassemble les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, et menacer d'imposer des barrières douanières pour sauver les emplois américains.

(c) AFP

Commenter La société australienne BHP Billiton remporte un important gisement au Mexique aux enchères


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite