Menu
RSS
A+ A A-

L'Opep parvient à un accord historique pour limiter sa production

prix du petrole vienneVienne: Les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se sont entendus mercredi à Vienne pour réduire leur production, scellant un accord mémorable après des mois de dissensions internes et indispensable pour faire remonter les prix.
C'est la première fois depuis 2008 que les 14 membres du cartel parviennent à s'accorder pour limiter leur production, défiant ainsi le pessimisme de nombreux observateurs.

"Nous sommes parvenus à atteindre un accord", a déclaré le ministre qatari de l'Energie Mohammed Saleh al-Sada, qui préside la conférence de l'OPEP, à l'issue d'une longue réunion dans la capitale autrichienne.

L'accord sera effectif à compter du "1er janvier 2017", a-t-il ajouté, évoquant "un grand pas en avant" et "un accord historique qui va certainement aider à rééquilibrer le marché et à réduire la surabondance des stocks" de pétrole.

La réduction de production de l'OPEP sera "de 1,2 million de barils par jour, pour porter son plafond à 32,5 millions de barils par jour" (mbj), a-t-il précisé, après une production de 33,64 mbj en octobre.

Et l'organisation devrait, comme elle souhaitait, entraîner dans son mouvement la Russie, plus grand producteur mondial: "la Fédération russe s'est déjà engagée à réduire de 300'000 barils" par jour (b/j) sa production, soit la moitié des 600'000 b/j de réduction demandés aux membres extérieurs au cartel, annoncé le ministre qatari.

Les discussions aux allures de poker menées ces derniers jours par l'Arabie saoudite, l'Irak et l'Iran auront donc fini par porter leurs fruits quand bien même Ryad avait annoncé qu'il ne consentirait à réduire sa production que si Bagdad et Téhéran, respectivement 2ème et 3ème producteur du cartel, en faisaient de même, ce qui était loin d'être acquis.

L'accord a finalement été scellé sans que toutes ces conditions ne soient remplies, l'Iran --mais non l'Irak-- obtenant d'être exempté, moins d'un an après la levée des sanctions internationales qui bridaient sa production.

"Tous les pays vont participer (à l'accord) avec des niveaux égaux (de réduction de leur production) à l'exception de trois pays qui avaient des circonstances spécifiques, la Libye, le Nigeria et l'Iran", a indiqué le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh, à l'issue de la réunion.


- Taux "plus sain" d'inflation

En pratique, les plus fortes baisses de production seront supportées par l'Arabie saoudite (-486'000 b/j), l'Irak (-210'000), les Emirats arabes unis (-139'000) et le Koweït (-131'000), les plus gros producteurs à part l'Iran, selon un document publié par l'OPEP.

L'Indonésie, qui a refusé de souscrire à l'accord, a vu son adhésion "gelée", a souligné le ministre saoudien, tout en précisant que sa production était intégrée au calcul du plafond.

Les pays de l'OPEP s'efforçaient depuis une réunion informelle fin septembre à Alger de s'accorder sur les modalités d'une réduction de leur production, destinée à soutenir des cours du brut déprimés en raison d'une surabondance d'offre.

Outre l'Iran, l'Irak, la Libye et le Nigeria exigeaient d'être exemptés de l'accord en raison des conflits auxquels ils font face et de leur impact sur leurs finances.

Les baisses de production consenties devraient cependant être compensées, en termes de revenus, par les hausses de cours attendues, selon les partisans d'une baisse de production.

De façon générale, l'accord va faire remonter l'inflation mondiale à un "taux plus sain", y compris aux États-Unis, a estimé Mohammed Saleh al-Sada.

L'accord de Vienne reflète les engagements pris par l'OPEP fin septembre à Alger où les ministres du cartel s'étaient fixé pour objectif de ramener leur production entre 32,5 et 33 mbj, après une production de 33,64 mbj en octobre.

Avec l'effort consenti par la Russie, premier producteur mondial, la mise en oeuvre de cet accord devrait aboutir à une résorption du surplus structurel de production, qui plombait les cours depuis deux ans.

(c) AFP

Commenter L'Opep parvient à un accord historique pour limiter sa production

Commentaires   

+4 #2 Racim 30-11-2016 18:05
Naban mdr , dictateur lol c'est des monarchie tu t'attends à quoi, après les USA ne peuvent inonder le marché car à un certain prix vers 60 US que le pétrole de schistes est rentable, alors vaux mieux te tordre le cou lol
-4 #1 NABAN 30-11-2016 17:46
vivement que les USA inondent à nouveau du pétrole de schiste sur le marché pour tordre le cou à cet accord des pays dictateurs!! Et remarquer, l'Irak, l'Iran, se sont couchés devant l'Arabie Saoudite, ce pays de "voyous nauséabonds"!!!


La Production de pétrole dans le monde


jeudi 14 décembre 2017

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

dimanche 10 décembre 2017

Pétrole: le Koweït s'attend à un rééquilibrage du marché à l…

Koweït: Le ministre koweïtien du pétrole Essam al-Marzouk a déclaré dimanche que le marché international du pétrole brut devrait se rééquilibrer au...

lundi 04 décembre 2017

Une hausse de la production de pétrole pourrait être abordée…

Ryad: Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a suggéré lundi que les principaux pays producteurs de pétrole pourraient commencer en juin...

vendredi 01 décembre 2017

Pétrole : les baisses de l'Opep et de la Russie profitent au…

Vienne: L'alliance entre l'Arabie Saoudite et la Russie pour contrôler le marché pétrolier est raffermie après l'accord sur le prolongement des baisses...

jeudi 30 novembre 2017

Pétrole: l'Opep prolonge ses quotas, malgré les tensions

Vienne: L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, ont décidé jeudi de prolonger leurs quotas de production de pétrole jusqu'à fin 2018...

lundi 27 novembre 2017

Brésil: le champ de pétrole Libra entre en production (Total…

Paris: La production de pétrole a débuté sur le gisement géant de Libra, situé en eaux très profondes au large du Brésil...

mardi 21 novembre 2017

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 14 novembre 2017

Pétrole: l'AIE révise légèrement à la baisse l'augmentation …

Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé mardi qu'elle révisait légèrement à la baisse ses prévisions de croissance de la demande...

lundi 13 novembre 2017

L'Irak veut plus que doubler la production de pétrole à Kirk…

Kirkouk (irak): Le ministre irakien du Pétrole Jabbar al-Louaïbi a affirmé lundi vouloir plus que doubler la production de pétrole de Kirkouk...


-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

mercredi 13 décembre 2017 à 20:55

Le pétrole plombé par la hausse des stocks d'essence aux Eta…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi, l'annonce d'une hausse hebdomadaire des réserves d'essence et d'une progression...

mercredi 13 décembre 2017 à 18:21

Le pétrole baisse fortement avec la hausse des stocks améric…

Londres: Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi en fin d'échanges européens, la hausse hebdomadaire des réserves d'essence des Etats-Unis...

mercredi 13 décembre 2017 à 17:08

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de pétrole brut …

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 13 décembre 2017 à 16:29

Eni conclut la cession à ExxonMobil de 25% d'un gisement au …

milan: Le géant italien Eni a annoncé jeudi avoir conclu la cession à la major américaine ExxonMobil d'une participation de 25% dans...

mercredi 13 décembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant le rapport sur l…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture mercredi, soutenu par un rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite