Menu
RSS
A+ A A-

Forte baisse du pétrole, doutes sur une réduction de la production

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture:Les cours du pétrole ont terminé en forte baisse vendredi, plombés par la crainte de ne pas voir la Russie se joindre à l'effort de réduction de la production que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) essaie de mettre en place.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine de brut, a perdu 1,90 dollars à 46,06 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

L'OPEP est engagée dans de difficiles tractations entre ses membres et d'autres pays producteurs non membres du cartel, afin de finaliser une réduction coordonnée de la production lors d'un sommet le 30 novembre et ainsi faire remonter des cours souffrant de la surabondance de l'offre.

"Il y a en ce moment des annulations de réunions entre les pays membres et non membres de l'OPEP, avec la Russie qui concentre toutes les interrogations et qui a indiqué en substance qu'elle n'était pas prête à fermer le robinet", a expliqué Bart Melek de TD Securities.

Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a indiqué jeudi qu'un gel de la production au niveau actuel reviendrait à "une baisse de 200 à 300.000 barils par jour par rapport à la croissance prévue".

Cela a été interprété par les analystes comme un refus de la Russie, important pays producteur non membre de l'OPEP, de réduire sa production et au contraire comme la volonté de la maintenir à son niveau record actuel.

"Cela se traduirait par une augmentation par rapport à l'année précédente, particulièrement pour la première moitié de l'année 2017, et ne contribuerait en rien à un rééquilibrage du marché", a jugé Tim Evans de Citi dans une note.

Autre obstacle, des dissensions semblent persister entre les membres de l'OPEP.

"L'Iran veut extraire autant de pétrole que possible" après la levée des sanctions internationales en janvier, a expliqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

De nombreux experts jugent qu'en l'absence de la participation du troisième producteur du cartel, les autres pays et notamment l'Arabie saoudite, rival régional de Téhéran et principal promoteur de cet accord, n'accepteront pas de réduire la leur.

Dans l'ensemble, "le marché s'attend toujours à ce que l'OPEP fasse une annonce quelle qu'elle soit la semaine prochaine sur un accord", a jugé Andy Lipow, s'interrogeant toutefois sur l'efficacité d'un accord pour lequel des compromis seront nécessaires.

(c) AFP

Commenter Forte baisse du pétrole, doutes sur une réduction de la production

Commentaires   

+1 #5 DG 28-11-2016 07:56
Bonjour, sauf erreur de ma part, la Russie ne fait pas parti de l'OPEP contrairement à ce que vous mentionnez dans votre article... ;-)
"Cela a été interprété par les analystes comme un refus de la Russie, important pays producteur membre de l'OPEP, "...
+1 #4 Said Beghoul 26-11-2016 19:15
Le comportement des ministres OPEP est enfantin: Oui, non, non, oui, non, oui, non,...
+1 #3 GILBERT 26-11-2016 11:57
Les pays riches qui s'efforcent de relever les prix du pétrole doivent avoir une pensée ves les pays pauvres qui achètent le pétrole à des prix dépassant leurs moyens.
Mettez en place un prix raisonnable et convenable à tous le monde.
+3 #2 Franck 26-11-2016 10:55
Bonjour Naban,
Je fais le même commentaire que la dernière fois... Des ethnies en conflit perpétuel ne s'entendront JAMAIS sur la réduction de la production. L'iran ( entre autre ) veut du cash à tout prix !
+1 #1 NABAN 26-11-2016 00:53
Bonsoir, voilà ce que nous pouvons appeler une grande famille solidaire!!!!!! !!!


Les dernières actualités des prix du pétrole

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite