Menu
RSS
A+ A A-

Le brut évolue en ordre dispersé avant la réunion de l'Opep

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient en ordre dispersé mardi en fin d'échanges européens, dans un marché prudent peinant à trouver une direction à la veille de la réunion des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC) le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison juillet coté sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres gagnait 73 cents par rapport à la clôture de lundi, à 114,92 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (NYMEX), le baril de "light sweet crude" pour la même échéance cédait 75 cents pour s'établir à 98,26 dollars.

"Le marché continue d'attendre les conclusions de la réunion de l'Opep", notait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque suédoise SEB.

L'Opep se réunit mercredi à Vienne alors que l'enlisement de la crise libyenne, la récente envolée des cours du brut, et les appels à une hausse de la production ont apporté une dose d'incertitude sur l'issue de la réunion du cartel.

L'Agence Internationale de l'Energie (AIE) a demandé à plusieurs reprises aux pays de l'Opep d'augmenter leur production afin d'aider la reprise économique mondiale et de contrer la récente montée des cours sur fond de tensions géopolitiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

"Il faut que nous examinions ce que va devenir la situation sur le marché du pétrole: après le deuxième trimestre de cette année, il sera un peu tendu", a déclaré le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis Mohamed ben Dhaen al-Hamili aux journalistes à son arrivée à Vienne. Ces même pays du Golfe pourraient ainsi faire pression pour augmenter les quotas du cartel.

Cependant, "un relèvement des quotas de production de l'OPEP n'aurait qu'une portée symbolique et ne changerait pas la politique de production actuelle", qui s'établit déjà au-dessus des quotas officiels, tempéraient les analystes de Commerzbank.

De même, les analystes de Barclays Capital expliquaient qu'une hausse de 1,5 million de barils par jour ne ferait que mettre en adéquation les quotas avec le niveau de production effective de l'Opep qui en avril excédait le niveau des quotas officiels de 1,3 million de barils par jour.

Une hausse des quotas pourrait toutefois se heurter dans les négociations aux points de vue des membres les plus conservateurs du cartel, comme le Venezuela, l'Irak et l'Iran, partisans du statu quo.

Du côté de la consommation, "le marché est toujours miné par ses craintes d'une destruction de la demande" américaine, alimentée par des indicateurs économiques décevants, expliquait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

Les marchés guettaient désormais l'annonce mercredi par le Département américain de l'Energie (DoE) de l'état des réserves américaines pour la semaine achevée le 3 juin.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les stocks de brut devraient avoir reculé de 900'000 barils et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) baissé de 400'000 barils.

Les réserves d'essence devraient pour leur part avoir progressé de 400'000 barils, un signe inquiétant alors que les Américains abordent la période des grands déplacements estivaux censée s'accompagner d'une hausse de la consommation d'essence.



Commenter Le brut évolue en ordre dispersé avant la réunion de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite