Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite à New York, évoluant toujours entre dollar et Opep

prix du petrole New YorkNew York: Les cours pétroliers hésitaient vendredi à New York peu après l'ouverture, restant tiraillés entre les effets négatifs de la force du dollar et l'espoir de mesures imminentes de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour abaisser son offre.
Vers 14H05 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, montait de six cents à 45,48 dollars sur le contrat en livraison de décembre au New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir ouvert en légère baisse.

"Il y a deux éléments que le marché surveille attentivement: les discussions au sein de l'OPEP, qui sont de nature à le faire monter, et la force du dollar, qui le fait baisser", a résumé Carl Larry, de Frost & Sullivan.

Sur ce dernier plan, le billet vert, dont la force plombe le marché pétrolier car celui-ci est libellé en monnaie américaine et en devient plus coûteux, continue à monter un peu vendredi après avoir flambé dans la foulée de l'élection de Donald Trump la semaine précédente.

Quant à l'OPEP, les investisseurs se remettent à spéculer sur les chances de mise en oeuvre d'un accord de baisse de l'offre lors de son sommet du 30 novembre, un projet annoncé fin septembre par le cartel.

"Les cours du pétrole restent plus haut que leur niveau du début de la semaine (...) grâce aux spéculations sur une baisse de la production au sein de l'OPEP", ont écrit dans une note les experts de Commerzbank.

L'attention se porte actuellement sur Doha, au Qatar, où sont réunis plusieurs membres de l'OPEP, dont son acteur dominant l'Arabie saoudite, et la Russie, qui n'appartient pas au cartel mais que les investisseurs espèrent voir rejoindre l'accord.

"On attend de prendre connaissance de nouvelles déclarations et si on entend encore plus parler de baisse de la production, le marché pourrait se renforcer", a estimé M. Larry.

Le ton était d'ailleurs plutôt positif vendredi, puisque la Russie a déclaré qu'elle était "assez optimiste" quant à la capacité de l'OPEP de parvenir à un accord.

Les analystes restent cependant très prudents, d'autant que la réunion de Doha se tient en l'absence de grands producteurs de l'OPEP, notamment de l'Iran et l'Irak au moment où ces deux pays semblent considérablement accélérer leur production.

"L'Iran aurait dépassé l'Arabie Saoudite comme premier fournisseur de pétrole auprès de l'Inde, ce qui pourrait renouveler la concurrence au sein du cartel", a remarqué Stephen Brennock, de PVM.

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite à New York, évoluant toujours entre dollar et Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite