Menu
RSS
A+ A A-

Sans accord de l'Opep, le marché pourrait rester submergé d'or noir en 2017

prix du petrole ParisParis: La planète pourrait restée submergée d'or noir l'an prochain si l'Opep ne s'accorde pas sur une baisse de sa production, car les producteurs continuent à pomper intensivement face à une demande mondiale moins dynamique, a prévenu jeudi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
Les producteurs, qu'ils appartiennent ou non à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), ont ouvert à fond les robinets en octobre: l'offre mondiale de pétrole a augmenté de 800.000 barils par jour sur un mois comme sur un an, pour s'établir à 97,8 millions de barils par jour (mbj).

Les pays tiers ont produit 57 mbj (+485.000 bj sur un mois) tandis que l'OPEP a pompé au niveau record de 33,83 mbj, soit 230.000 bj de plus qu'en septembre, quand le cartel pétrolier s'était pourtant engagé à la surprise générale, lors d'une réunion à Alger, à ramener sa production entre 32,5 et 33 mbj.

Mais les quotas pour chacun des 14 pays membres doivent encore être décidés le 30 novembre à Vienne et l'équilibre futur du marché dépendra de l'issue de ces discussions, a prévenu l'AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole: Quelle que soit l'issue, la réunion de Vienne aura un impact majeur sur un éventuel - et maintes fois reporté - rééquilibrage du marché pétrolier.

Le surplus d'offre pèse sur les prix du pétrole, qui ont perdu plus de la moitié de leur valeur depuis l'été 2014 et tournent actuellement autour de 45 dollars le baril. Pour stimuler les cours, l'OPEP a décidé d'abandonner sa stratégie d'ouvrir les vannes pour défendre ses parts de marché face au boom des hydrocarbures de schiste américains.


- Surplus ou déficit

Si un accord est trouvé, le marché passera rapidement d'un surplus à un déficit en 2017, avec toutefois d'importants stocks qui mettront du temps à se résorber, a précisé l'agence basée à Paris. Dans le cas contraire, le marché restera excédentaire tout au long de l'année, une situation qui s'accompagnerait du risque d'une rechute des prix du pétrole.

Car l'offre en provenance des pays hors OPEP ne devrait pas se tarir, bien au contraire. Après un repli de 0,9 mbj attendu pour cette année, leur production devrait repartir en 2017 et même croître dans une plus grande proportion qu'anticipé précédemment.

La hausse attendue s'élève à un peu moins de 0,5 mbj à 57,2 mbj: c'est une prévision de 110.000 barils par jour supplémentaires provenant principalement de Russie, du Brésil, du Canada et du Kazakhstan, où un gisement géant a été mis en production en octobre.

Cela signifie que l'offre mondiale pourrait continuer à croître en 2017, comme ce fut le cas en 2016, a commenté l'AIE.

Quant à la demande mondiale de brut, le bras énergétique de l'OCDE a réitéré sa prévision d'une croissance moins dynamique en 2016, par rapport à l'année précédente.

Elle devrait augmenter de 1,2 mbj environ à 96,3 mbj, freinée par des décélérations aux Etats-Unis et en Chine, après une croissance de 1,8 mbj en 2015, le niveau le plus élevé enregistré en cinq ans.

La consommation devrait ensuite progresser dans les mêmes proportions en 2017 pour s'établir à 97,5 mbj.

Il y a peu d'indications suggérant que l'activité économique est suffisamment robuste pour générer une croissance de la demande plus élevée et compenser l'absence de stimulus en provenance de la faiblesse des prix, qui avait pourtant été observé quand les cours avaient chuté sous les 30 dollars le baril début 2016.

(c) AFP

Commenter Sans accord de l'Opep, le marché pourrait rester submergé d'or noir en 2017


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

jeudi 19 octobre 2017 à 16:53

Rosneft devrait augmenter de 5% sa part dans le gisement égy…

Milan: Le géant semi-public russe des hydrocarbures Rosneft réfléchit à augmenter de 5% sa participation dans l'immense gisement gazier offshore égyptien de...

jeudi 19 octobre 2017 à 15:34

Le pétrole, lesté par les stocks américains, ouvre en baisse…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait jeudi à l'ouverture, lesté par la hausse des réserves...

jeudi 19 octobre 2017 à 13:41

Le marché du pétrole se rééquilibre plus vite que prévu (Ope…

Londres: Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, s'est félicité jeudi à Londres du rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:47

Le pétrole baisse un peu dans un marché toujours hésitant

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, mais restaient cantonnés dans la fourchette étroite dans laquelle...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:39

Bagdad critique vivement l'accord entre le Kurdistan et Rosn…

bagdad: Le gouvernement irakien s'en est pris vivement jeudi, sans le nommer, à l'accord signé la veille par le géant semi-public russe...

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite