Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole sans direction forte après l'élection de Donald Trump

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole effaçaient leurs pertes mercredi en cours d'échanges européens après avoir violemment chuté avec la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 46,41 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 37 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre gagnait 26 cents à 45,24 dollars.

Les cours de l'or noir, comme les autres marchés, ont brusquement réagi avec l'élection de Donald Trump à la présidence américaine, le Brent atteignant vers 03H30 GMT 44,40 dollars, au plus bas depuis trois mois, et le WTI retombant à 43,07 dollars, au plus bas en près de deux mois.

Mais les pertes ont été effacées en séance, alors que les investisseurs peinent à imaginer ce que sera la présidence de Donald Trump.

"Il nous paraît difficile de juger des conséquences d'une présidence Trump sur le marché de l'énergie de façon concrète, et il faudra plusieurs mois pour faire des prédictions sur le long terme", estimaient les analystes de JBC Energy.

Les promesses de campagne du futur président de déréguler le secteur énergétique ainsi que de revenir sur les accords avec l'Iran restaient ainsi à être précisées pour juger de leur impact sur le marché.

Par ailleurs, de nombreux éléments propres au marché du pétrole restaient prédominants dans les analyses, notamment les difficultés de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à trouver un accord pour limiter sa production.

"La dernière réunion à Vienne (fin octobre, NDLR) a vu plusieurs pays se désengager d'une baisse mondiale de la production", soulignait Hussein Sayed, analyste chez FXTM.

"Les marchés ont besoin d'éléments concrets, et le rendez-vous officiel du 30 novembre approche", rappelait l'analyste, faisant référence à la réunion officielle de l'OPEP.

Enfin, les réserves américaines de brut au 4 novembre auraient augmenté de 4,4 millions de barils, selon les données de l'institut professionnel American Petroleum Institute (API).

Le Département américain de l'Energie (DoE) devrait publier mercredi ses propres chiffres, jugés plus fiables par les marchés.

Selon un consensus établi par l'agence Bloomberg, les stocks de brut pourraient augmenter de 1,5 million de barils, après leur hausse record de 14,4 millions de barils la semaine dernière.

(c) AFP

Commenter Le pétrole sans direction forte après l'élection de Donald Trump


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite