Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole termine en baisse, souffrant de l'Opep et de l'enquête sur Clinton

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, souffrant d'incertitudes conjuguées sur l'accord de réduction de la production de l'Opep et sur l'élection présidentielle américaine après l'annonce de la réouverture de l'enquête sur les emails d'Hillary Clinton.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 1,02 dollar à 48,70 dollars au New York Mercantile Exchange (Nymex) sur le contrat pour décembre.

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a reculé de 76 cents à 49,71 dollars sur le contrat pour décembre sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

On a eu quelques nouvelles de l'OPEP et les choses semblent toujours très compliquées. On dirait qu'un accord sur une sorte de gel ou de réduction de la production a peu de chances d'arriver, a indiqué Oliver Sloup de iiTrader.

L'organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui a annoncé fin septembre vouloir réduire sa production, planche vendredi et samedi sur ce potentiel accord lors d'une réunion technique, à laquelle doit se joindre la Russie, important pays producteur non membre.

Même si cet accord ne doit être finalisé qu'ultérieurement, les représentants des pays producteurs recherchent toujours la formule magique qui pourra obtenir l'approbation des gouvernements à temps pour le sommet prévu le 30 novembre, a indiqué Tim Evans de Citi dans une note.

Le marché souffre de surabondance et prévient qu'une baisse plus importante (des cours) est imminente, surtout si l'OPEP ne peut pas se mettre d'accord à ce moment là, a indiqué Bob Yawger de Mizuho Securities USA

Fin septembre, l'OPEP avait annoncé vouloir réduire sa production ce qui avait provoqué un rebond des cours.

Depuis, des dissensions, notamment sur la répartition des quotas pays par pays, sont apparues dans la presse, faisant baisser les prix du brut sur la semaine.

Désormais, les investisseurs craignent que l'accord soit tellement édulcoré qu'il devienne inefficace, a estimé Bob Yawger qui n'excluait pas un échec pur et simple des négociations.

Principale interrogation des analystes, la position de l'Irak, deuxième producteur du cartel qui leur a semblé peu enclin à accepter l'application de quotas.

En fin d'échanges, le brut a, dans la foulée des marchés d'actions, accentué ses pertes après l'annonce de la réouverture de l'enquête du FBI américain sur les emails d'Hillary Clinton.

Le directeur de l'agence, James Comey, a écrit à des élus vendredi pour les informer que ses équipes allaient rouvrir ce dossier, précédemment classé et potentiellement dangereux pour la campagne de la candidate démocrate.

Le marché est encore en train de digérer l'information et la volatilité a très certainement augmenté. Comme nous sommes vendredi, (...) je pense que les investisseurs ne veulent pas garder ces incertitudes tout le week-end, a expliqué Oliver Sloup.

Depuis plusieurs semaines, les analystes jugeaient Mme Clinton largement favorite face au candidat républicain Donald Trump, une hypothèse qui a la faveur de beaucoup d'observateurs car gage de continuité.

Concernant la production américaine, le nombre de forages en activité a légèrement baissé la semaine dernière selon le décompte hebdomadaire des puits de pétrole établi vendredi par le groupe privé Baker Hughes.

Ce nombre qui a avait tendance à remonter depuis trois mois est perçu comme un indicateur avancé de l'extraction de brut, mais son repli n'a pas suffi à relancer les cours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole termine en baisse, souffrant de l'Opep et de l'enquête sur Clinton


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

Pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite