Menu
RSS
A+ A A-

La chute des prix pétroliers pourrait entraîner des fusions de banques du Golfe

Prix du pétrole Emirats Arabes Unis dubaïDubaï: Les banques dans les riches monarchies du Golfe devraient procéder à des fusions pour atténuer les pressions consécutives à la baisse des recettes pétrolières, a estimé mercredi l'agence de notation Standard and Poor's.
Dans un rapport, l'agence affirme que les banques dans les six pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) seront confrontées à un ralentissement de leur croissance, une détérioration de la qualité de leurs actifs et une baisse de leur rentabilité en raison de la diminution des liquidités.

Le niveau des liquidités dans ces banques a été durement affecté, étant donné que 60% de leurs dépôts provenaient d'Etats et d'entités publiques, dont les revenus ont fortement diminué sous l'effet de l'effondrement des prix du pétrole, selon S&P.

Dans l'ensemble, nous pensons que non seulement la croissance des prêts bancaires va baisser mais que la rentabilité va chuter, ce qui va amener certaines banques à évaluer leur efficacité et pourrait provoquer des fusions ou des acquisitions, a indiqué l'agence.

La voie a été ouverte par l'annonce en juin de la fusion entre la First Gulf Bank et la National Bank d'Abou Dhabi, formant la plus grande banque du Golfe.

Selon l'agence, la croissance des prêts bancaires dans les pays du CCG devrait baisser à 6%, contre 10% en 2015. Elle pourrait glisser à 5% l'an prochain.

Le rapport souligne cependant que les banques du CCG ont la capacité d'absorber les impacts négatifs (du marché pétrolier) grâce à leur forte qualité d'actifs, une bonne rentabilité et une grande capitalisation.

L'agence s'attend aussi à ce que la pression sur les liquidités des banques soit atténuée par le recours des gouvernements aux marchés des capitaux étrangers ou à leurs propres réserves pour injecter de l'argent frais dans le marché local.

Les prix du pétrole ont baissé de plus de 60% depuis le début de leur dégringolade à la mi-2014. Avant cette date, les recettes pétrolières constituaient plus de 80% des revenus des gouvernements du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar).

Le manque à gagner pour ces pays était de l'ordre de 300 milliards de dollars en 2015.

(c) AFP

Commenter La chute des prix pétroliers pourrait entraîner des fusions de banques du Golfe

Commentaires   

0 #1 NABAN 21-09-2016 23:45
Bonsoir, arrêtons de gaver ces "voyous" du pétrole!!!!!


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite