Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole poursuit son déclin alors que l'excédent d'offre est plus que jamais d'actualité

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole continuaient à s'enfoncer jeudi en cours d'échanges européens après avoir fortement décroché la veille dans le sillage d'une hausse inattendue des stocks américains de brut.
Vers 10H40 GMT (12H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 46,76 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 13 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en octobre perdait 6 cents à 44,64 dollars.

Le Brent et le WTI ont chuté mercredi après la publication des données sur les stocks de l'Energy Information Administration (EIA, une antenne du département américain de l'Énergie) qui ont fait état d'une augmentation plus importante que prévu des réserves de pétrole, expliquait Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Lors de la semaine achevée le 26 août, les réserves commerciales de brut ont augmenté de 2,3 millions de barils aux États-Unis, soit bien plus que ne le prévoyaient les analystes, selon le rapport hebdomadaire du département américain de l'Énergie (DoE).

Les chiffres du DoE dépassent également les estimations de la fédération privée American Petroleum Institute (API), qui avait annoncé la veille une progression de quelque 900.000 barils des réserves de brut.

Le principal facteur ayant contribué (à cette hausse) a été une forte augmentation des importations de pétrole brut: à un bon 8,9 millions de barils par jour, elles ont atteint leur plus haut niveau en près de quatre ans, commentaient les analystes de Commerzbank.

Selon ces derniers, le fait que les importations pétrolières se soient affichées bien au-dessus du niveau de l'an passé tout au long de l'été explique pourquoi les stocks de pétrole n'ont presque pas décliné au cours des mois estivaux, en dépit d'un taux très élevé de traitement du brut dans les raffineries.

Ces signes persistants d'une surabondance mondiale d'or noir ont lourdement pesé sur les cours: le Brent est tombé jeudi vers 09H50 GMT jusqu'à 46,64 dollars, au plus bas en près de trois semaines tandis que le WTI avait atteint la veille 44,51 dollars, un minimum en quinze jours.

Par ailleurs, le mouvement (des prix pétroliers) n'a pas été aidé par la résurgence du dollar au cours de la dernière semaine, qui a miné les matières premières alors que les marchés ont réagi à des avertissements concernant une (possible) hausse des taux de plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed), poursuivait M. Erlam.

Les échanges d'or noir, libellés en dollars, souffrent généralement de la hausse du billet vert qui les rendent plus chers pour les investisseurs disposant d'autres devises.

Dans ce contexte, les experts de Commerzbank jugeaient que le débat sur la mise en place de possibles plafonds de production lors de la réunion informelle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) fin septembre à Alger n'était que du vent, d'autant que selon une étude, la production du cartel a atteint un nouveau record en août.

(c) AFP

Commenter Le pétrole poursuit son déclin alors que l'excédent d'offre est plus que jamais d'actualité


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite