Menu
RSS

Le pétrole baisse, le doute s'installant sur un gel de la production

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont baissé lundi à New York, avec le retour des doutes sur un possible gel de la production par les pays producteurs, et la stabilisation du dollar à un niveau élevé.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a baissé de 66 cents à 46,98 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, contrat européen de référence, a également perdu 66 cents à 49,26 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE). La journée étant fériée au Royaume-Uni, les échanges ont été limités.

"Nous sommes allés trop vite, trop haut" a résumé Kyle Cooper de IAF Advisors, estimant que le marché avait surestimé les chances d'un accord de gel de la production.

Depuis le 8 août, les cours du brut sont orientés à la hausse, tirés par la perspective de discussions informelles en ce sens entre membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), auxquelles la Russie pourrait se joindre ultérieurement, en marge du sommet de l'Energie à Alger fin septembre.

L'Arabie Saoudite, l'Irak et l'Iran, trois producteurs majeurs de brut, "sont aux antipodes de leur rhétorique de gel de la production, puisqu'ils agissent pour augmenter leur production" a noté Matt Smith de Clipperdata dans une note.

- Tempêtes surveillées -

"L'humeur du marché a changé", a estimé Timothy Evans de Citi dans une note, citant comme raisons les objectifs iraniens de production et "l'Irak qui a demandé aux compagnies pétrolières d'augmenter leurs pompages".

Surtout, "des déclarations de l'Arabie saoudite laissent entendre que le marché se rééquilibrera de lui même sans qu'aucune +intervention significative+ ne soit nécessaire", a ajouté M. Evans.

"Nous restons sceptiques" sur un accord ont ainsi résumé les analystes de Commerzbank.

Des discussions visant à obtenir un accord de ce type s'étaient déjà tenues au printemps dernier et s'étaient soldées par un échec.

Autre facteur de la baisse, le billet vert, dont la force nuit aux échanges pétroliers car ils sont libellés en dollar, s'est stabilisé lundi après sa forte hausse de vendredi dans la foulée des déclarations de plusieurs responsables de la Fed, qui ont relancé les spéculations sur une hausse des taux d'intérêts.

La présidente de la Fed, Janet Yellen, a déclaré vendredi que "les arguments pour une hausse des taux d'intérêt" s'étaient "renforcés au cours des derniers mois", sans préciser de calendrier juste avant que son numéro 2, Stanley Fischer, ne fasse des chiffres de l'emploi attendus en fin de semaine un élément clef de la décision d'un resserrement monétaire.

Enfin, les inquiétudes concernant la consommation d'essence, au moment où la saison de forte demande américaine touche à sa fin, renforcent la baisse des cours, selon Phil Flynn de Price Futures.

"Une autre chose que les marchés vont surveiller, c'est le développement de tempêtes tropicales dans le golfe du Mexique", ce qui pourrait plutôt relancer les cours, a-t-il par ailleurs prévenu.

Ces phénomènes sont pour l'heure peu inquiétants, mais pourraient mettre en péril une partie de la production de cette région aux Etats-Unis.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, le doute s'installant sur un gel de la production

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 juin 2017 à 12:48

Le pétrole tente de se reprendre après une nouvelle dégingol…

Londres: Les prix du pétrole montait un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après avoir de nouveau dégringolé la...

jeudi 22 juin 2017 à 06:02

Le pétrole continue de reculer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de chuter jeudi en Asie, dans un contexte d'inquiétudes sur l'excès d'offre mondiale et d'incapacité apparente...

mercredi 21 juin 2017 à 21:05

Le pétrole au plus bas de l'année face aux doutes sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi mercredi leur dégringolade, tombant à leur plus bas depuis le début de l'année...

mercredi 21 juin 2017 à 18:23

Le pétrole reste plombé par l'offre malgré la baisse des sto…

Londres: Les cours du pétrole ne parvenaient pas à se reprendre mercredi en fin d'échanges européens, malgré la baisse des réserves américaines...

mercredi 21 juin 2017 à 17:04

USA: baisse plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé un peu plus fortement que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des...

mercredi 21 juin 2017 à 15:33

Le pétrole esquisse un très léger rebond après sa dégringola…

New York: Les cours du pétrole rebondissaient très légèrement mercredi à l'ouverture à New York, dans l'attente des chiffres hebdomadaires sur les...

mercredi 21 juin 2017 à 14:39

Pétrole: Oslo offre un nombre record de blocs dans l'Arctiqu…

Oslo: La Norvège a proposé mercredi d'ouvrir à l'exploration pétrolière un nombre record de blocs dans les eaux arctiques de la mer...

mercredi 21 juin 2017 à 12:42

Le pétrole reste sous pression au lendemain d'une forte bais…

Londres: Les prix du pétrole restaient sous pression mercredi en cours d'échanges européens, s'installant proches de plus bas en sept mois atteint...

mercredi 21 juin 2017 à 10:47

Norvège: la production pétrolière baisse de 5% en mai

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a baissé de 5% en mai, a annoncé mercredi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite