Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésitant après le discours de Janet Yellen

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient sur la marche à suivre vendredi en fin d'échanges européens, se stabilisant après avoir connu des mouvements erratiques dans le sillage des variations du dollar consécutives au discours de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed).
Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 49,49 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 18 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance lâchait 1 cent à 47,32 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, à l'image de l'ensemble des matières premières, ont été soumis à une forte volatilité ce vendredi, restant suspendus aux aléas des mouvements du dollar entraînés par le discours de la présidente de la Fed Janet Yellen.

Si les prix du pétrole ont tout d'abord décroché à mesure que les premiers éléments des propos de Mme Yellen étaient publiés, suivant un premier renforcement du dollar, ils ont ensuite fortement grimpé à mesure que le billet vert s'affaiblissait, avant de repartir en baisse une fois que la tendance haussière de la devise américaine a semblé confirmé.

La présidente de la Fed a de nouveau promis vendredi une hausse progressive des taux d'intérêt vu l'amélioration de l'économie américaine, tout en restant prudente face aux "perturbations" qui peuvent troubler l'économie.

Dans un discours prononcé vendredi à la conférence monétaire annuelle de Jackson Hole, dans l'ouest des États-Unis, la patronne de la Fed a salué le fait que la première économie mondiale "s'approchait" des objectifs "d'emploi maximum et de stabilité des prix".

"Les arguments pour une hausse des taux d'intérêt se sont renforcés au cours des derniers mois", a-t-elle affirmé, ajoutant que la Fed continuait "de prévoir une augmentation progressive des taux au fil du temps".

Malgré son ton prudent, les marchés, après un temps d'hésitation, ont semblé considérer que le discours de Mme Yellen était plutôt haussier pour les taux américains, ce qui a tendance à renforcer le dollar puisqu'un nouveau resserrement monétaire aux États-Unis rendrait ce dernier plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes.

Mais à l'inverse, toute appréciation du billet vert pèse sur les achats d'or noir, libellés en monnaie américaine et donc rendus plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

En outre, sur un plan plus spécifique au marché du pétrole, les investisseurs continuaient à être ballotés au gré des signes venus de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en vue d'une réunion exceptionnelle fin septembre en Algérie.

Dernière actualité en date: le ministre saoudien de l'Énergie Khaled al-Faleh s'est dit opposé à toute réduction de la production, balayant de nouveau les espoirs des investisseurs concernant une baisse de l'offre mondiale de brut.

"Nous écouterons nos collègues, ce qu'ils ont à proposer", a déclaré M. al-Faleh à Bloomberg News dans une interview publiée jeudi. "Je ne crois pas qu'une intervention importante soit nécessaire. Je ne préconise certainement pas une baisse" de production, a-t-il poursuivi.

En outre, Téhéran a insisté ce vendredi sur le fait qu'il souhaitait récupérer sa part du marché du brut d'avant les sanctions internationales, ce qui compromet d'autant plus toute perspective d'accord sur un gel de la production le mois prochain à Alger.

"La grande question reste de savoir si un accord peut être conclu étant donné que les acteurs principaux tels que l'Iran se réservent encore le droit de continuer à augmenter leur production. Si un accord venait à être décidé, il serait initialement considéré comme positif en tant que premier signe que les membres de l'OPEP sont en réalité capables de soutenir les prix" en faisant plus que s'exprimer verbalement, résumait Ole Hansen, analyste de Saxo Bank.

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésitant après le discours de Janet Yellen

Commentaires   

0 #1 NABAN 27-08-2016 08:32
Bonjour, ah cette J.Yellen, ce dieu invisible et surtout inutile qui fait la pluie et le beau temps, voyez-vous à quoi nous sommes réduits, un discours quelconque de cette femme et les investisseurs bavent devant elle!! Quel monde de"merde"!!!


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite