Menu
RSS

Le pétrole finit en hausse, avec un petit soutien de l'Iran

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont monté jeudi dans un marché dans l'ensemble prudent, mais soutenu par des signaux donnés par l'Iran et par un petit affaiblissement du dollar.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a monté de 56 cents à 47,33 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, contrat européen de référence, a pris 62 cents à 49,67 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché pétrolier "a hésité toute la journée en évoluant autour de l'équilibre", a résumé Bob Yawger, de Mizuho Securities.

Principale actualité de la séance, "l'Iran a déclaré qu'il se rendrait à la réunion d'Alger fin septembre", a-t-il noté. "Cela a un peu soutenu le marché."

Officialisée jeudi, la participation de Téhéran à cette réunion exceptionnelle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le mois prochain, est de nature à relancer les spéculations sur un gel de l'offre, même si les marchés avaient déjà largement été préparés à cette annonce par des rumeurs de presse cette semaine.

C'est aux blocages entre l'Iran et l'Arabie saoudite, rival régional de Téhéran et membre dominant de l'OPEP, qu'avait été attribué l'échec d'une réunion de ce type au printemps. A l'époque, les investisseurs comptaient déjà sur le cartel et la Russie pour s'accorder sur un gel de leur offre.

- Sanctions persistantes -

Actuellement, "l'espoir d'un accord le mois prochain a été plus qu'éclipsé par des données récentes sur le niveau élevé de la production en Iran, en Irak ou en Arabie saoudite", tous acteurs majeurs de l'OPEP, "et leur intention de la relever encore", a minimisé John Kilduff, d'Again Capital.

Il remarquait au passage que les cours n'avaient guère profité d'un "coup de panique" à la suite de l'annonce mercredi soir d'une confrontation entre des navires américains et iraniens dans le détroit d'Ormuz, soulignant que ce type de risque géopolitique avait d'habitude tendance à relancer le marché.

Plus généralement, l'attitude de l'Iran est particulièrement surveillée, car, depuis le début de l'année, le pays, qui fait son retour sur le marché mondial pétrolier à la suite de la levée de sanctions, n'a logiquement montré aucune volonté de bloquer son offre.

Toutefois, certains éléments "laissent penser que la production iranienne cale", a écrit Matt Smith, de ClipperData. "Depuis que les cargaisons du pays ont atteint 2,6 millions de barils par jour en mai, elles restent sous ce seuil depuis trois mois."

"Même si l'Iran a exporté du pétrole vers dix pays européens différents depuis la levée de sanctions en début d'année, il a toujours du mal à gérer les paiements transitant par certaines banques à cause de sanctions persistantes de la part des Etats-Unis", a-t-il expliqué.

Il citait aussi le fait que les investissements étrangers n'aient pas forcément autant augmenté que prévu depuis la levée de ces sanctions, liées au programme nucléaire de la République islamique.

Autre facteur positif jeudi, "le dollar s'est plutôt affaibli, donc la corrélation inversée a soutenu le marché pétrolier", a avancé M. Yawger.

L'affaiblissement du dollar, qui profite aux cours de l'or noir, car ils sont libellés en monnaie américaine, reste cependant limité dans un marché des changes très prudent à la veille d'un discours de Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale (Fed).

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse, avec un petit soutien de l'Iran

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite